Agenda

L’Université Antonine inaugure les travaux du projet MERIC-Net

Université
OLJ
19/10/2018

L’Université Antonine (UA) a inauguré les travaux du projet MERIC-Net cofinancé par l’Union européenne dans le cadre du programme Erasmus +, en présence de nombreuses figures académiques, dont, entre autres, Ahmad Jammal, directeur général de l’Enseignement supérieur au Liban, le recteur de l’UA, le père Michel Jalakh, représenté par le père Jean al-Alam, vice-recteur au développement humain intégral, le père Toufic Maatouk, secrétaire général de l’UA, les pères Ziad Maatouk, vice-recteur aux affaires administratives, Francesco el-Khoury, directeur du bureau des relations internationales, Aref al-Soufi, coordinateur du bureau national Erasmus +, et Abdallah Chebli, chargé des programmes auprès de la Délégation de l’Union européenne à Beyrouth.

L’événement, étalé sur 3 jours, rassemble 19 partenaires répartis entre des représentants des ministères de l’Enseignement supérieur, de l’Union des universités méditerranéennes (Unimed), ainsi que des représentants des universités du Maroc, de l’Algérie, de la Tunisie, du Liban, de la France, de l’Italie et de la Norvège. Une table ronde se tiendra dans le cadre des ateliers, avec la participation de plusieurs organisations telles que le HCR, Hopes-Madad, le projet Erasmus + Rescue et le Centre d’études Issam Fares de l’Université américaine de Beyrouth.

Développement humain intégral

Les participants aborderont un certain nombre de questions, notamment l’identification de mécanismes de reconnaissance des qualifications en général, et des réfugiés en particulier, par le biais d’un échange d’expériences destiné à renforcer les capacités des institutions concernées et permettre aux réfugiés de construire leur carrière dans les communautés d’accueil en répondant à leurs besoins dans le domaine de l’éducation. Les discussions porteront aussi sur la validité des certificats et des équivalences tout comme l’amélioration de la transparence et l’accès à l’information.

Lors de la séance inaugurale, le père Alam a prononcé une allocution au cours de laquelle il a souligné l’importance de la réactivation des centres d’information de reconnaissance des qualifications. Évoquant les transformations subies par l’enseignement supérieur dans le monde, il s’est arrêté sur les démarches entreprises par l’Université antonine afin d’améliorer ses services et rendre ses étudiants plus autonomes, notamment à travers la mise en place d’un vice-rectorat au développement humain intégral et d’un centre d’écologie relationnelle. « Si l’Université antonine évoque les perspectives du développement des compétences de ses étudiants pour les années à venir, c’est dans le but de promouvoir un développement humain intégral qui contribue à une acquisition équilibrée d’un ensemble de savoirs, savoir-faire et savoir-être », a-t-il précisé.

De son côté, M. Soufi a tenu a rappeler que MERIC-Net est un projet structurel qui a pour objectif de renforcer les capacités de deux universités libanaises, l’Université Antonine et l’Université Saint-Esprit de Kaslik, dans le domaine de la reconnaissance, et de garantir, grâce à la présence de la direction générale de l’enseignement supérieur au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, et sa commission d’équivalence, un impact national et une dissémination des résultats du projet auprès des établissements de l’enseignement supérieur libanais. « La reconnaissance elle-même est un des thèmes importants dans l’agenda européen de réforme », a-t-il dit, avant d’assurer qu’elle l’est tout aussi pour le contexte libanais, d’autant que le Liban est un pays qui reçoit chaque année des milliers de demandes de reconnaissance et d’équivalence.

Enfin, Ahmad Jammal a incité les participants à développer des actions pratiques qui contribueront à résoudre les complications au niveau de la reconnaissance et des équivalences des diplômes résultant de la différence entre les règlementations et lois de l’enseignement supérieur.

Il convient de noter que le projet MERIC-Net vise à réactiver le réseau MERIC afin de faciliter et d’améliorer la reconnaissance des qualifications au sein de la région méditerranéenne ainsi que de renforcer la qualité de la mobilité horizontale et verticale au sein des systèmes d’enseignement supérieur des pays impliqués dans le projet. Les partenaires du projet ont pour objectif d’améliorer les compétences des évaluateurs en définissant des pratiques communes et en élaborant des outils communs entre les pays européens et les pays du sud de la Méditerranée, entre les institutions nationales et les institutions d’enseignement supérieur, à partir de l’expérience des établissements européens et des pratiques adoptées par les centres ENIC-NARIC

À la une

Retour à la page "Agenda"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : lorsque sonne l’heure...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué