Dernières Infos

Huit pays de l'UE demandent des sanctions contre les attaques informatiques

AFP
15/10/2018

L'Union européenne cherche à renforcer sa résistance aux interférences électroniques et un groupe d'Etats membres mené par les Pays-Bas a fait pression lundi pour faire adopter des sanctions contre les auteurs de cyber-attaques lors d'une réunion des ministres des Affaires étrangères à Luxembourg.

Huit pays -- Pays-Bas, Royaume-Uni, Finlande, Danemark, la Lituanie, l'Estonie, la Lettonie et la Roumanie-- ont appelé à la création urgente d'un cadre juridique permettant de frapper les pirates informatiques. "L'absence d'une action internationale ferme donne le sentiment que les cyber-attaques resteront impunies", ont-ils averti dans leur position commune dont l'AFP a obtenu une copie. "Tout le monde est d'accord pour imposer des sanctions, mais il faut d'abord s'entendre sur le cadre juridique et plusieurs questions se posent, notamment la preuve de la responsabilité de l'attaque", a expliqué un diplomate.

La nécessité de sanctionner les cyber-attaques contre les réseaux en ligne s'impose en raison de la multiplication des activités malveillantes. Les Occidentaux accusent Moscou de nombreux actes de piratage et d'ingérence électronique.

Les Pays Bas ont déjoué en avril une tentative de piratage de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) à La Haye par l'agence russe de renseignement militaire GRU. Moscou a fermement nié avoir voulu pirater l'OIAC. Cette tentative se serait déroulée au moment où l'OIAC enquêtait sur l'empoisonnement au Royaume-Uni d'un ancien agent russe avec une substance neurotoxique.

Londres accuse le GRU, le renseignement militaire russe, d'avoir organisé cette tentative d'empoisonnement avec une arme chimique. Moscou a fermement démenti toute implication. "Le rythme des attaques s'est considérablement accéléré", soulignent les huit pays signataires de la demande de sanctions. "Ce contexte fait de l'introduction d'un tel régime une priorité urgente", soutiennent-ils en exhortant les dirigeants européens à soutenir formellement la proposition lors de leur sommet à Bruxelles cette semaine.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué