X

Économie

Start-up : Total lance son concours dans 60 pays, dont le Liban

Entrepreneuriat
P.H.B. | OLJ
11/10/2018

Les représentants du géant pétrolier Total ont annoncé hier, lors d’une conférence de presse à Beyrouth, le lancement de Startupper of the Year, un concours organisé en collaboration avec Sparknews, « amplificateur d’initiatives à impact positif », pour récompenser les meilleures start-up ou projets de start-up dans chacun des près de 60 pays où il doit se dérouler simultanément, dont le Liban.

Ouvertes depuis mardi, les inscriptions seront closes le 13 novembre sur le site http://startupper.total.com. Le premier cru de cette compétition s’était déroulé dans 34 pays d’Afrique, dont l’Égypte, et avait attiré 24 000 participants réunis autour de 11 000 projets. Le Liban et la Jordanie sont les deux pays du Moyen-Orient participant à cette édition, qui reste essentiellement centrée sur l’Afrique, mais inclut également certains États d’Amérique latine et centrale, d’Asie et d’Europe.

Accompagnement professionnel

Le concours s’adresse aux entrepreneurs locaux de moins de 35 ans et dont le projet d’entreprise a maximum 2 ans. Il s’articule en trois phases à l’issue desquelles un jury composé de 9 membres, dont trois cadres de Total, désignera les trois vainqueurs, annoncés en mars.

Les projets seront évalués en fonction de leur caractère innovant, de leur viabilité et de leur impact au niveau social et sociétal. Les vainqueurs recevront des aides financières de respectivement 12 500, 7 500 et 5 000 euros et bénéficieront d’un accompagnement professionnel ainsi que d’une campagne de communication. Le jury pourrait également attribuer un prix spécial récompensant le meilleur projet lancé par une femme entrepreneuse, une nouveauté par rapport à la première édition. Selon le service de presse de Total Liban, ce prix est « optionnel » et dépendra des projets retenus en finale. La lauréate de ce prix spécial ne recevra pas d’aide financière mais se fera épauler pour développer et faire connaître son entreprise.

Enfin, une ultime sélection aura lieu pour primer les 6 meilleurs entrepreneurs parmi ceux qui ont remporté le premier prix dans chacun des pays participants. Ils seront départagés par cinq directeurs de zone de Total et invités à Paris pour bénéficier d’un encadrement pour développer leurs projets.

La conférence de presse a notamment été animée par le directeur général sortant de Total Liban, Philippe Amblard, qui sera effectivement remplacé par Daniel Alvarez (qui fait partie du jury) dès lundi. Outre les cadres de Total, le jury est enfin composé de plusieurs entrepreneurs libanais, dont le Rassemblement des dirigeants et chefs d’entreprise libanais dans le monde (RDCL World).

Implanté au Liban depuis 1951, Total fait partie du consortium constitué avec l’italien ENI et le russe Novatek qui a signé en début d’année les deux premiers contrats d’exploration et de production d’hydrocarbures offshore mis en jeu par le pays du Cèdre. Les cadres du groupe présents n’ont pas souhaité communiquer sur ce dossier.

P.H.B.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué