Dernières Infos

Arménie: le président limoge six ministres

AFP
03/10/2018

Le président arménien Armen Sarkissian a limogé mercredi six ministres dont les partis avaient soutenu la veille des amendements rendant plus difficile la convocation d'élections anticipées souhaitées par le Premier ministre réformateur Nikol Pachinian.

Mardi soir, des milliers de partisans de Nikol Pachinian s'étaient réunis devant le Parlement arménien à Erevan pour tenter d'empêcher l'adoption de ces amendements voulus par les alliés de l'ex-président Serge Sarkissian (sans lien de parenté avec Armen Sarkissian), chassé du pouvoir en avril.

Les ministres limogés sont ceux de l'Energie, de l'Economie, des Transports et Télécommunications, de l'Agriculture, des Situations d'urgence et des Sports, selon un communiqué de la présidence arménienne. Ils sont membres de deux partis qui s'étaient ralliés à M. Pachinian après son arrivée au pouvoir mais qui ont voté les amendements de concert avec le Parti républicain de l'ex-président Serge Sarkissian.

Nikol Pachinian est arrivé au pouvoir en mai après avoir mené pendant plusieurs semaines de massives manifestations antigouvernementales, mais il ne contrôle pas le Parlement, encore largement acquis au Parti républicain, raison pour laquelle il souhaiterait organiser des élection anticipées.

L'un des moyens d'y parvenir serait de démissionner, auquel cas le Parlement voterait pour choisir un nouveau Premier ministre. Selon la loi arménienne, deux échecs entraînent automatiquement des élections législatives anticipées.

M. Pachinian a négocié avec les députés pour mettre en oeuvre ce scénario mais le Parlement a approuvé mardi soir au cours d'une séance extraordinaire des amendements le rendant plus difficile.

Ce vote était l'oeuvre de forces "contre-révolutionnaires", a alors dénoncé M. Pachinian, lançant un appel à ses partisans qui ont afflué autour du bâtiment quand les députés y siégeaient encore.

Il s'est ensuite rendu lui-même au Parlement pour négocier avec les députés, affirmant qu'il démissionnerait d'ici quelques jours afin que "personne ne pense que je m'accroche à ce poste".

Les prochaines élections législatives sont pour l'instant prévues en 2022. Les amendements votés mardi doivent encore être approuvés par le président Armen Sarkissian pour entrer en vigueur.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : on tourne en rond !

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué