Dernières Infos

Aquarius: Macron tient compte des "tensions" politiques en France

AFP
25/09/2018

Emmanuel Macron a expliqué mardi à New York qu'il tenait compte des "tensions" politiques pour gérer la question de l'accueil des migrants de l'Aquarius, en assumant sa décision de ne pas "céder aux bons sentiments".

"Je suis conscient des tensions qui existent dans notre pays" sur la question des migrants, a déclaré le chef de l'Etat français face à la presse au siège de l'ONU à New York.

"Si je me mettais à dire que la France devient le port d'accueil de tous les bateaux qui partent d'Afrique", cela ne serait pas "une solution à laquelle je crois et (...) pas soutenable politiquement en France", a-t-il dit. "Tous ceux qui sont inquiets par la force des migrations que l'Europe connaît depuis plusieurs années diront: on a là un président qui ne nous protège pas comme il le devrait, et ils auraient raison".

"J'ai conscience parfois de donner le sentiment de ne pas céder à des bons sentiments faciles" mais "si je suivais cette voie, elle nourrirait les extrêmes xénophobes dans notre pays et elle ne réglerait pas durablement la situation", a-t-il ajouté.

Un accord a été trouvé mardi entre plusieurs pays européens, dont l'Allemagne, l'Espagne et le Portugal, pour se répartir les 58 migrants à bord de l'Aquarius qui doit les débarquer à Malte.

En en prenant 18, "la France sera une fois encore le pays qui accueillera le plus de réfugiés", a souligné Emmanuel Macron, qui a aussi répété que l'Italie n'avait pas respecté le droit international dans ce dossier.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : on tourne en rond !

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué