Dernières Infos

Russie: le pouvoir subit deux revers importants lors d'élections régionales

AFP
24/09/2018

Le parti au pouvoir en Russie a essuyé deux défaites inhabituelles dans des élections régionales où ses candidats à des postes de gouverneurs ont été battus par des candidats nationalistes, dans un contexte de mécontentement lié à la réforme des retraites.
Après un premier tour le 9 septembre marqué par le plus fort recul du parti pro-Kremlin Russie Unie en dix ans, un second tour avait lieu dans deux régions dimanche.

Dans la région de Vladimir, à l'est de Moscou, Vladimir Sipiaguine, le candidat du parti LDPR, a remporté 57,03% des voix contre 37,46% pour la gouverneure sortante du parti au pouvoir, Svetlana Orlova.

Dans la région de Khabarovsk, dans l'Extrême-Orient, le candidat LDPR Sergueï Fourgual a remporté 69,57% des suffrages. Son opposant et actuel gouverneur, Viatcheslav Chport, membre du parti au pouvoir Russie unie, n'a obtenu que 27,97% des voix, selon les chiffres publiés par la Commission électorale centrale russe.

Les deux camps ont dénoncé des fraudes, mais la présidente de la Commission électorale, Ella Pamfilova, n'a pas noté de violations des règles électorales qui auraient pu modifier le vote.

Si le parti soutenu par Vladimir Poutine a remporté dès le premier tour la majorité des régions où un poste de gouverneur était en jeu, il a été mis en ballotage dans quatre régions.

L'élection d'un gouverneur pro-Kremlin dans la région de Primorski, voisine de Khabarovsk, a, elle, été annulée jeudi par la Commission électorale après des fraudes massives, une première pour une élection de ce niveau depuis l'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine.

Lors du second tour organisé le 16 septembre, le gouverneur sortant Andreï Tarassenko avait battu le communiste Andreï Ichtchenko d'un point alors qu'après le décompte de 95% des voix, il était largement devancé.

Le second tour dans la république de Khakassie (sud de la Sibérie) a, lui, été reporté au 7 octobre après le retrait inattendu, vendredi, du candidat de Russie unie Viktor Zimine, officiellement pour raison de santé, alors qu'il n'avait obtenu que 32% des voix au premier tour contre 45% pour le candidat communiste.

Ces élections sont organisées sur fond du mécontentement provoqué par l'annonce d'un prochain relèvement de l'âge de la retraite.

Ce sujet très sensible a provoqué de nombreuses manifestations, notamment à l'appel du Parti communiste, et affecté la popularité de Vladimir Poutine qui a annoncé fin août un assouplissement de cette mesure.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué