Dernières Infos

France: appel de 88 personnalités en faveur des victimes de violences conjugales

AFP
23/09/2018

La comédienne française Muriel Robin, rejointe par 87 personnalités, signe dimanche dans un hebdomadaire une tribune pour que les victimes de violences conjugales "ne meurent plus dans l'indifférence totale", appelant à un rassemblement le 6 octobre à Paris.

Sous le titre "Sauvons celles qui sont encore vivantes", Muriel Robin rappelle, dans les colonnes du Journal du Dimanche, que "tous les trois jours, une femme meurt sous les coups de son conjoint ou de son ancien conjoint" et que l'an dernier "123 ont ainsi perdu la vie" tandis que "225.000 autres ont été victimes de violences conjugales".

Les signataires -- acteurs, chanteurs, animateurs de télévision, sportifs...-- affirment : "Il faut que cela s'arrête. Il faut que notre cri de révolte soit aussi retentissant que le déni qui règne aujourd'hui. Monsieur le président, agissons pour que ces femmes ne meurent plus dans l'indifférence totale, pour que nous n'ayons plus honte de ces cadavres".

Ils plaident notamment pour que "ceux qui prennent en charge les femmes victimes et les hommes auteurs de ces violences" aient "les moyens d'agir", réclamant "une formation O.BLI.GA.TOI.RE de tous les métiers de loi (police, gendarmerie, juges, magistrats) et un plan d'urgence pour l'hébergement des femmes".

Le 6 octobre, "tous ensemble, montrons à ces femmes que nous leur tendons la main, et que viendra un jour où elles ne seront plus seules", concluent Muriel Robin, Carole Bouquet, Vanessa Paradis, Julien Clerc, Amélie Mauresmo etc.

Dans un téléfilm diffusé le 1er octobre sur la chaîne TF1, Muriel Robin incarnera Jacqueline Sauvage, une femme condamnée pour le meurtre de son mari violent, devenue pour beaucoup un symbole des victimes de violences conjugales.

Son histoire avait suscité une forte mobilisation mais également divisé l'opinion.

En 2012, après 47 ans d'enfer conjugal, Jacqueline Sauvage avait tué son mari de trois balles dans le dos. Elle avait été condamnée à dix ans de réclusion criminelle en 2014, une peine confirmée un an plus tard en appel.

Elle est sortie de prison fin 2016, à 69 ans, après une grâce totale du chef de l'État François Hollande.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

25 mai 2000-25 mai 2019 : ce qui reste de la fête de la Libération

Un peu plus de Médéa AZOURI

Et si on faisait tous la grève ?

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants