Dernières Infos

La justice saoudienne oblige un père à procurer un passeport à sa fille

AFP
20/09/2018

La justice saoudienne a tranché en faveur d'une femme ayant poursuivi son père qui refusait de lui procurer un passeport, suscitant de vives réactions sur le système de tutelle masculine en place dans le royaume, ont indiqué jeudi des médias locaux.

La femme de 24 ans originaire de Jeddah (ouest), mais dont le nom n'a pas été révélé, a demandé à la justice d'ôter à son père son rôle de tuteur, après son refus de faire les démarches nécessaires pour qu'elle obtienne un passeport afin d'étudier à l'étranger, ont rapporté des médias locaux, dont le quotidien progouvernemental Okaz.

Le système de tutelle masculine oblige les femmes à obtenir la permission de leur parent masculin le plus proche dans la plupart des domaines de leur vie, comme pour voyager ou se marier. Le tribunal saoudien a exigé que le père procure un passeport à sa fille, selon les mêmes sources, qui n'ont pas précisé la date du jugement de cette affaire peu courante en Arabie saoudite. D'après le quotidien Okaz, la jeune femme vivait avec sa mère et n'avait pas vu son père depuis six ans.

Le royaume ultraconservateur a lancé ces derniers mois plusieurs réformes sociétales parmi lesquelles figure un allègement des restrictions imposées aux femmes qui ont désormais le droit de conduire, d'assister à des matches de football et d'accéder à des emplois jusqu'ici réservés aux hommes.

Et l'objectif de "Vision 2030", le grand programme de réformes lancé par le prince Mohammed ben Salmane, est de porter à près d'un tiers (contre 22% actuellement) la proportion des femmes parmi la population active.

Mais les militants locaux estiment que le système rigide de la tutelle laisse beaucoup de Saoudiennes vulnérables aux caprices d'un père conservateur, d'un mari autoritaire ou d'un fils en colère.

"Si une femme avait le droit d'obtenir son propre passeport --tout comme les hommes-- nous n'aurions pas besoin d'un tribunal" pour trancher l'affaire, a réagi sur Twitter Latifah Ashaalan, membre du Conseil de la Choura, un organe consultatif qui conseille le gouvernement.

La décision du tribunal a également provoqué de nombreuses réactions d'internautes sur les réseaux sociaux. "Je suis surprise par les contradictions dans le système", a affirmé une Saoudienne sur Twitter. "Au final, le père a été obligé de demander le passeport malgré lui. Pourquoi ne pas permettre aux femmes de demander leur propre passeport sans cette perte de temps et tous ces ennuis?", s'est-elle demandée.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué