Rechercher
Rechercher

Économie

Kanaan et Khalil appellent à une baisse des dépenses de l’État

Le président de la commission parlementaire des Finances et du Budget, Ibrahim Kanaan, a souligné hier l’urgence de réduire les dépenses publiques, une exigence réclamée par les créanciers du Liban et ses soutiens.

« Si nous parvenons à revoir à la baisse les dépenses de l’État, nous pourrions modifier les résultats prévisionnels jusqu’à la fin de l’année comptable », a ainsi déclaré M. Kanaan à l’issue d’une réunion de la commission en présence du ministre sortant des Finances, Ali Hassan Khalil, venu présenter un rapport détaillé sur les finances du pays, dans le cadre des préparatifs pour l’examen du budget 2019. M. Kanaan a également indiqué que certains ministères, sans les citer, avaient continué à recruter du personnel dans un contexte d’austérité, et que la commission allait convoquer les responsables pour leur demander des explications.

Le ministre des Finances a pour sa part écrit plus tard dans la journée sur Twitter que « les ministères n’étaient pas des entités indépendantes et devraient respecter les organes de contrôle », a-t-il ajouté. Le ministre a enfin indiqué qu’il n’y aurait pas de nouvelles taxes dans le budget de 2019 et qu’une augmentation des prix de l’essence n’était pas au programme.

L’État s’était engagé en avril auprès de ses soutiens lors de la conférence de Paris à baisser son déficit public de cinq points de PIB en autant d’années. Selon les derniers comptes publics publiés début septembre, le déficit public cumulé a atteint 1,91 milliard de dollars les quatre premiers mois de 2018, en hausse de 126,5 % par rapport à la même période de 2017, et de + 17,2 % comparé à celle de 2016.

P. H. B.


Le président de la commission parlementaire des Finances et du Budget, Ibrahim Kanaan, a souligné hier l’urgence de réduire les dépenses publiques, une exigence réclamée par les créanciers du Liban et ses soutiens.

« Si nous parvenons à revoir à la baisse les dépenses de l’État, nous pourrions modifier les résultats prévisionnels jusqu’à la fin de l’année...

commentaires (0)

Commentaires (0)