Dernières Infos

Le patron de Ryanair prévient qu'il ne va pas "s'écraser" devant les grèves

AFP
12/09/2018

Le directeur général de Ryanair Michael O'Leary a prévenu mercredi qu'il n'allait pas "s'écraser" devant les syndicats qui font grève, le jour où 150 vols de la compagnie low cost ont été annulés en Allemagne à cause d'un mouvement social. Lors d'une conférence de presse à Londres, M. O'Leary a cherché à minimiser l'impact des grèves en série qui touchent sa compagnie ces dernières semaines. "Votre grève est un échec", a-t-il dit en s'adressant aux grévistes en Allemagne.

Il a assuré que la direction de la première compagnie aérienne européenne avait accepté le principe d'une médiation et d'un arbitrage pour résoudre son conflit avec les pilotes et le personnel de cabine en Allemagne, mais que ces derniers avaient refusé et décidé de faire grève.

En Allemagne, un mouvement social de 24 heures, qui a débuté à 01H00 GMT à l'appel des syndicats allemands de pilotes, Cockpit, et de personnel navigant commercial, Verdi, a entrainé la suppression de 150 vols Ryanair au départ et à destination de l'Allemagne. Ces salariés exigent, outre l'augmentation de leurs salaires, la mise en place d'un salaire minimum, des contrats locaux et non irlandais et la prise en compte de la totalité des heures effectuées, y compris avant et après le décollage de l'appareil.

Lors de sa conférence de presse, M. O'Leary a regretté les derniers mouvements d'arrêt du travail chez Ryanair, mais jugé qu'il s'agissait d'un mal "nécessaire" que la compagnie devait combattre pour pouvoir conserver son modèle à bas coût.

Au mois d'août, la compagnie a fait face à un vaste mouvement coordonné de son personnel dans cinq pays européens: 400 vols annulés en pleine période de vacances et plus de 55.000 passagers concernés.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué