Dernières Infos

L'Irak convoque l'ambassadeur d'Algérie pour des slogans pro-Saddam lors d'un match de foot

AFP
10/09/2018

Les Affaires étrangères irakiennes ont annoncé lundi avoir convoqué l'ambassadeur d'Algérie après que des supporteurs algériens ont scandé des slogans à la gloire de l'ex-dirigeant Saddam Hussein lors d'un match contre une équipe irakienne disputé à Alger.

Dans un communiqué, le porte-parole du ministère, Ahmed Mahjoub, a indiqué que Bagdad avait exprimé "l'indignation du gouvernement et du peuple irakiens" face à "une glorification de l'horrible visage du régime dictatorial meurtrier de Saddam Hussein", renversé en 2003 par l'invasion emmenée par les Etats-Unis.

Lors d'un match de la Coupe arabe des clubs opposant dimanche la formation algéroise USMA à l'équipe de Bagdad des Forces aériennes, des supporteurs ont scandé: "Dieu est le plus grand, Saddam Hussein", selon des vidéos tournées dans les tribunes du stade et mises en ligne.

La Fédération irakienne de football a de son côté menacé de retirer ses équipes de la Coupe arabe des clubs, se disant "opposée à tout slogan raciste ou confessionnel".

"Si la Fédération arabe de football ne prend pas de décision pour rétablir le droit du foot irakien, ainsi que sa place et le respect qui lui est dû, la Fédération irakienne retirera ses clubs", affirme dans le texte Abdel Khaleq Massoud, président de la Fédération irakienne.

"Nous n'acceptons pas que le public insulte notre pays et nous insulte. Ce public a des idées arriérées et racistes", a lancé de son côté Bassem Qassem, entraîneur des Forces aériennes dans une vidéo diffusée par les instances du foot irakiennes.

"Pourquoi devrions-nous jouer devant un public raciste?", a-t-il ajouté. Les Forces aériennes se sont retirées du terrain à la 75e minute de jeu, en raison de ces slogans.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué