X

Culture

Wickerpark : une édition très spéciale, un hommage et une (r)évolution

Événement

Cela fait maintenant huit ans que le Biarritz libanais accueille Wickerpark. Et l’édition 2018 promet d’être unique, avec la révélation d’un nouveau set up, un hommage appuyé à la coqueluche des précédents numéros et, toujours, une programmation locale talentueuse.

07/09/2018

Les Daou, la tribu/famille qui organise le festival Wickerpark, demain samedi, a perdu un membre important de sa communauté cette année, Patapouf, la boule de poils préférée des rockers, des filles et de ceux qui les aiment. D’où sa présence sur l’affiche réalisée par Raphaëlle Macaron (artiste du mois de juin du prix OLJ-SGBL Génération Orient/saison 3), et une politique officielle d’accueil de nos amis les chiens. Il faut juste apporter ses sacs avec soi. Cet hommage imprévu est accompagné d’une vraie révolution dans l’organisation du festival. Le terrain, sublime et unique ouverture sur la baie de Batroun en pleine ville, a fait peau neuve. Il a été en travaux tout le printemps et l’été pour pouvoir continuer à accueillir les milliers de fans de Wickerpark, mais aussi des foules moins importantes pour d’autres événements. De vrais bâtiments ont été construits, des arbres ont été plantés, le sol a été nivelé, une nouvelle entrée a été mise en place, et on doit s’attendre à une grosse surprise pour le stage, « Omar, le directeur technique ayant travaillé d’arrache-pied sur une nouvelle approche de la production ». C’est en tous les cas ce qu’affirme Michèle Daou, qui a suivi personnellement les travaux quotidiennement pendant de longs mois. Le résultat a l’air impressionnant, et il sera évidemment accompagné d’une programmation encore une fois pointue et qualitative, avec là aussi une surprise et une curiosité. Composé de 7 groupes et 3 DJ, le programme a mis l’accent sur l’actualité et la nouveauté, puisque tous les artistes présents vont jouer de nouveaux morceaux, certains présentant même leur nouvel album.


Le rythme 7/4 pour danser

La vraie curiosité repose sur la présence du groupe The Sudanese Band. Composé exclusivement de musiciens soudanais travaillant au Liban, le groupe présentera au public pour la première fois un mix de musique soudanaise. Basé essentiellement sur la percussion mais avec un orgue électronique, le rythme 7/4 est irrésistible pour qui aime danser. « Tu sais mon grand, on les a découverts par hasard, et on a tout de suite accroché, il a fallu même négocier des mois pour les convaincre. » Junior Daou, le responsable artistique, en parle avec des notes dans les yeux. On peut lui faire confiance, lui qui soutient et découvre chaque année les nouveaux groupes. Nos amis soudanais seront accompagnés de Tanjaret Daghet, Postcards, Kid Fourteen, Interbellum, el-Rass et nos chouchous de Gizzmo. Pour la première fois, le festival durera 12h, de 4h de l’après-midi à 4h du matin, avec une partie DJ assurée par la charismatique Liliane Chléla, Bel Loge et Shway Shway. Cette programmation tardive est possible grâce aux talents conjugués des techniciens du son. Un matériel haut de gamme fourni par Loud & Clear, l’ingénierie éclairée et précise de Tunefork et la science du son de 21DB devraient laisser le voisinage tranquille, ou au moins couvrir les bruits joués à tue-tête par les restaurants de la baie. Autre nouveauté, et à l’instar des chiens, le festival est « family friendly », avec gratuité pour les têtes frisées de moins de 10 ans. Et comme d’habitude, sont prévus un camping à O Glacée et des bus dès 13h30 à Mar Mikhaël. Zeina Daou et sa progéniture ont encore fait des miracles et perpétuent la tradition d’accueil, de générosité, de créativité et de qualité qui font de Wickerpark un rendez-vous incontournable.


Toutes les infos sur

www.wickerparkfestival.com

Tickets en vente sur www.ihjoz.com


Pour mémoire

Le samedi 9, à Batroun, pour 12 heures de musique...

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Guerre du Yémen : ce qu’en dit un houthi de passage au Liban...

Un peu plus de Médéa AZOURI

Visconti et les lahem baajine

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué