Rechercher
Rechercher

Finances

Liban : La dette publique en hausse de 7,5 % fin mai

La dette publique a atteint 82,5 milliards de dollars fin mai, en hausse de 7,5 % en glissement annuel. La dette en livres libanaises a représenté 56,8 % de ce total, à 46,8 milliards de dollars (-0,5 % en glissement annuel), tandis que la dette en devises s’est élevée à 35,7 milliards de dollars (+20,2 % en glissement annuel).
Fin mai, la dette en livres était détenue à 46,3 % par la Banque du Liban, suivie par les banques commerciales (37,6 %) et les agences publiques et financières (16,1 %). La dette en devises était, quant à elle, détenue à 94 % par les titulaires d’eurobonds et des bons du Trésor spéciaux émis en devises.
Les organisations internationales, agences de notation et autres observateurs s’inquiètent régulièrement de la forte exposition des banques à la dette publique et l’absence de réformes concrètes lancées par l’État pour contrôler son endettement.
Le gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, a déclaré début août à Reuters hier que le Liban ne prévoyait pas pour le moment de lancer de nouveau « swap » – opération d’échange de titres de dette. La dernière transaction de ce type entre le ministère des Finances et la BDL a été finalisée en mai et portait sur un montant de 5,5 milliards de dollars d’obligations du Trésor en livres échangées pour un montant équivalent d’eurobonds à des conditions avantageuses pour l’État.


La dette publique a atteint 82,5 milliards de dollars fin mai, en hausse de 7,5 % en glissement annuel. La dette en livres libanaises a représenté 56,8 % de ce total, à 46,8 milliards de dollars (-0,5 % en glissement annuel), tandis que la dette en devises s’est élevée à 35,7 milliards de dollars (+20,2 % en glissement annuel).
Fin mai, la dette en livres était...

commentaires (0)

Commentaires (0)