X

Liban

La main tendue de Geagea au Hezbollah

Partis


OLJ
28/07/2018

Le président des Forces libanaises (FL), Samir Geagea, a tendu la main au Hezbollah hier, estimant que seul le volet stratégique lié aux relations avec l’Iran et au monopole de la violence légitime empêche l’établissement des meilleures relations entre les deux partis.
 « Si le Hezbollah ôte de ses calculs la portée stratégique, c’est-à-dire ses relations avec l’Iran et son accaparement de la décision de guerre et de paix, les FL n’auront plus de problème avec lui », a affirmé M. Geagea dans un entretien accordé à la revue al-Massira. « Nous nous retrouvons avec lui sur les autres points, c’est-à-dire sur la manière d’administrer l’État. Nous pouvons dans ce cadre prendre comme exemple notre expérience ministérielle passée : ses ministres se présentent aux séances du Conseil des ministres bien préparés, comme les nôtres, et, sur la plupart des sujets, nous avons la même position », a-t-il indiqué.
Et M. Geagea de poursuivre : « Nous avons une position de principe concernant le Hezbollah sur le plan stratégique, dans la mesure où un État libanais effectif ne saurait être édifié sans que sa décision stratégique ne soit du ressort de ses institutions. Cela est élémentaire et indiscutable pour nous. » « Notre vision du Hezbollah n’a pas changé à ce niveau, mais, sur le plan local, nous n’avons pas de problème à nous retrouver avec eux sur certains points. Nous ne voulons annihiler personne (…). Nous n’avons donc aucun problème à nous retrouver avec eux sur certaines questions. Dernièrement, le Hezbollah a quelque peu baissé le ton sur le plan stratégique, se concentrant plus sur le discours local, qui est en osmose sur bien des plans avec notre discours », a-t-il noté.
Est-il possible que la rencontre sur les dossiers locaux prenne le dessus sur le conflit stratégique ? « Non, a répondu Samir Geagea, sauf si les développements dans la région prennent toute leur ampleur et si le Hezbollah est aussitôt obligé de se transformer en parti politique interne. » « Lorsqu’il se transformera en parti politique similaire à tout autre, il sera alors possible qu’il soit l’un des partis avec qui nous pourrons le plus nous retrouver », a-t-il souligné.

Querelles politiques
Interrogé sur les raisons du « rapprochement » entre le Hezbollah et les FL, M. Geagea a répondu qu’il pouvait « comprendre jusqu’à présent les raisons de ce rapprochement ». « Celui qui nous fait le plus de publicité récemment est le Hezbollah et ceux qui sont proches de lui. Quelle en est la raison ? Est-ce la très grande transformation stratégique dans la région ? Ont-ils commencé à faire leurs comptes ? Ou bien ont-ils été dérangés par leurs rapports avec Gebran Bassil, comme s’ils s’étaient rendu compte qu’ils interagissent avec une personne sur laquelle on ne peut compter ? » s’est-il interrogé. « Ensuite, ils ont constaté la force des FL et ont compris qu’en fin de compte, elles deviendront les plus grands représentants des chrétiens. Peut-être se préparent-ils à l’avènement de cette étape. Toutes ces raisons réunies expliquent, je crois, la pratique du Hezbollah dont nous sommes témoins aujourd’hui », a-t-il ajouté.
Concernant l’accord de Meerab, Samir Geagea a estimé qu’il est « sous le respirateur de la volonté populaire chrétienne, qui souhaite qu’il reste en vie ». « La distinction entre le volet politique et le volet de la réconciliation vise à montrer que le climat qui prévalait autrefois entre FL et CPL est définitivement révolu. Les querelles d’aujourd’hui sont strictement politiques, comme dans l’affaire des navires-centrales ou la distribution des portefeuilles au sein du cabinet. Ces querelles restent limitées au plan politique et n’emporteront pas l’accord lui-même (…) », a indiqué le président des FL.
Interrogé sur la possibilité d’une rencontre avec Gebran Bassil, M. Geagea a indiqué que « les portes de Meerab sont toujours ouvertes à tout le monde ». Selon lui, « la campagne menée actuellement contre les ministres FL fait partie du bras de fer politique ». Elle est due au fait que, « depuis un an et demi, le Liban dans son entièreté parle de la praxis de nos ministres en comparaison avec les autres parties. Certains n’ont pas apprécié cela, c’est pourquoi ils tentent de faire n’importe quoi pour briser l’image des ministres FL auprès des gens, mais ils ne réussiront pas », a-t-il estimé « Cette campagne est menée par une machine qui distille ce climat d’une manière systématique à travers des rapports et de l’intox », a-t-il conclu.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Gebran Eid

ÇA M'A FAIT PENSER À MICHEL SLEIMAN QUAND IL NOUS A ANNONCÉ QUE LA FRANCE VA ENVOYER DES ARMES D'UNE VALEUR DE TROIS MILLIARD DE DOLLARD US AU LIBAN POUR CONTRER ISRAEL.

Bery tus

Je l’ai tjrs dit ... bravo Hakim

L’azuréen

Il faut tout simplement que le Hezbollah devienne un parti national imperméable aux pressions étrangères...mais bon ... c’est pas demain que ça va réellement se produire !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

C,EST COMME DEMANDER A LA GEHENNE DE SE TRANSFORMER EN PARADIS...

Bustros Mitri

Si ce n’etait Que ça Monsieur Geagea...

Antoine Sabbagha

Donc quand la poule aura des dents, M.Geagea renouera avec le Hezbollah.

FAKHOURI

Avec vos "SI" et vos illusions sur le Hezbollah, vous allez vous casser le nez. Les ordres viennent de Téhéran, et HN doit s'y plier à leurs ordres, sinon plus de petrodollars .
Transformer un parti guerrier et fauteur de guerre en parti politique, je n'y crois pas du tout

Remy Martin

Autant demander à un éléphant de s'engoufrer dans le trou d'une aiguille ...

LIBAN D'ABORD

M GEAGEA
Votre position est tres correcte mais elle devra attendre pour se faire que les poules aient des dents malheureusement

Irene Said

Monsieur Samir Geagea, nous sommes beaucoup qui souhaitent la même chose:
que le Hezbollah comprenne ou admette enfin que son avenir en tant que parti libanais...est avec et pour le peuple libanais !

L'Iran trouvera d'autres exécutants pour ses projets de domination chiite dans la région.
Il n'a qu'à augmenter son armée, avec ses 80 millions d'habitants il ne devrait pas avoir de difficultés pour cela.

Et ainsi le Hezbollah (parti de DIEU et non des guerres) pourra se consacrer enfin à améliorer le quotidien du peuple libanais, qui lui sera certainement très reconnaissant pour cela !
Irène Saïd

yves kerlidou

"si ma tante en avait on l'appellerait tonton "

Yves Prevost

"Si..." Mais un "Si" qui n'a aucune chance de se réaliser. En effet "ses relations avec l’Iran et son accaparement de la décision de guerre et de paix" sont le fondement même du Hezbollah. Autant demander à un tigre de se nourrir de fraises des bois!

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.