X

Moyen Orient et Monde

Le régime syrien sur le point de prendre le contrôle de Deraa

Syrie
OLJ
11/07/2018

Le président syrien Bachar el-Assad, avec l’aide de ses alliés russes et iraniens, semble sur le point de vaincre la rébellion dans ce qui en fut le berceau en 2011, la province de Deraa, dans le sud-ouest de la Syrie. À la suite de l’offensive lancée le mois dernier, l’armée syrienne et ses alliés ont pris le contrôle de la frontière avec la Jordanie, que l’opposition tenait depuis 2015, et encerclent depuis lundi les quartiers toujours tenus par les rebelles dans la ville de Deraa.
Les insurgés de la région mènent des discussions avec des émissaires russes en vue de rendre les armes, dans le cadre d’un règlement négocié comparable à celui qui a ramené la paix au printemps dans la Ghouta orientale, à la périphérie de Damas. Certains rebelles veulent évacuer la région pour gagner des zones tenues par l’opposition dans le nord-ouest du pays, près de la frontière turque. D’autres souhaitent rester dans la province de Deraa en tant que force de sécurité locale. Pour le journal progouvernemental al-Watan, « les prochaines heures seront décisives pour mettre fin au terrorisme dans la ville de Deraa ».
D’autre part, le groupe État islamique a revendiqué un attentat-suicide perpétré hier dans la province de Deraa, qui a tué au moins huit combattants prorégime et des rebelles, selon un bilan de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). L’attentat à la voiture piégée a frappé le village de Zayzoun, dans l’ouest de la province, cédé par les rebelles au régime.

Israël n’exclue « rien »
Une fois Deraa « pacifiée », l’offensive gouvernementale devrait se tourner vers les positions rebelles de la province de Quneïtra, près du plateau du Golan annexé par Israël. Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, s’est d’ailleurs rendu hier sur le Golan et a mis en garde les soldats syriens qui tenteraient de s’installer dans la zone démilitarisée. « Ils mettraient leur vie en danger », a-t-il averti. Il a toutefois laissé entendre qu’Israël n’excluait pas que le gouvernement syrien, fort de ses récents succès, puisse à terme reprendre le contrôle de la partie syrienne du Golan. À un journaliste qui l’interrogeait sur une éventuelle reprise de quelconques « relations » avec Damas, Lieberman a répondu : « Je pense que nous en sommes loin, mais nous n’excluons rien. »
Ailleurs en Syrie, au moins 27 combattants des forces prorégime ont été tués dans le nord-ouest du pays dans une attaque menée par des factions rebelles, a encore rapporté l’OSDH, qui précise qu’en représailles, le régime et son allié russe ont mené des raids aériens et des tirs d’artillerie contre les territoires rebelles de la province d’Idleb, tuant quatre civils.

Sources : agences

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.