Nos Lecteurs ont la Parole

Racistes, les Libanais ?

par Ronald BARAKAT
OLJ
09/07/2018
« Racisme : Libanais, il est temps de regarder notre barbarie en face ! » (OLJ-tribune de Farah Salka).
Ce titre insultant, qui fait des Libanais des racistes et des barbares, ne peut que me faire bondir, moins à la lecture du titre et de l’article que devant l’absence de réactions des lecteurs. L’existence de quelques Libanais racistes ou barbares ne fait pas des Libanais, en général, des racistes et des barbares. L’existence d’environ une famille/100 qui séquestre et maltraite une employée de maison ne fait pas des Libanais des maltraitants et des ségrégationnistes. Je vois beaucoup plus de familles libanaises qui traitent très bien leurs employées de maison, au point de les considérer de la famille, jusqu’à les « gâter » même.
Certaines restrictions concernant des employées de maison, telles que l’interdiction de sortie, ont été convenues avec le bureau et l’intéressée au préalable, sur base de contrat. Et malgré cela, beaucoup leur permettent de sortir ! La « kafala », procédure appliquée même aux travailleurs libanais dans certains pays à l’étranger, n’est peut-être pas la formalité idéale, mais que l’on veuille bien trouver de meilleure pour gérer ce « marché ». Pourquoi faut-il que le « garant » soit perçu comme esclavagiste (cas rare) et non comme protecteur (cas commun) ? Par contre, l’inverse existe et on n’en parle pas, ou peu : il y a des employées de maison qui ont abusé de la confiance de leurs employeurs et qui les ont volés ; il y en a même qui les ont agressés, voire tués, qui ont maltraité et même tué leurs enfants ! Et dans la même logique, cela ne fait pas de toutes les employées des voleuses et des criminelles. Elles sont dans leur écrasante majorité bonnes (et non des « bonnes » ), tout comme leurs employeurs sont dans leur écrasante majorité bons, et loin d’être racistes et « barbares ». Il ne convient de généraliser ni ici ni là. Les étrangers « de couleur » sur le territoire libanais, que l’on appelle ailleurs, comme au Canada, les « minorités visibles » (dénomination raciste en soi), ne sont pas « remarqués », ni « marqués », ni inquiétés par l’extrême majorité des Libanais, et il existe bien plus des animosités « nationales » interconfessionnelles, inter-partisanes, entre les Libanais, que « raciales », entre eux et les étrangers sur leur territoire. Les « Blancs » libanais se maltraitent bien plus qu’ils ne maltraitent les étrangers de couleur résidant chez eux. Il est plus dangereux pour un Libanais d’une confession ou d’un parti d’être dans une zone libanaise « étrangère » que pour un étranger de circuler ou de résider dans n’importe quelle zone au Liban.
Par contre, on observe beaucoup plus de racisme en France et aux États-Unis qu’au Liban, pour ne s’en tenir qu’à ces deux membres permanents du Conseil d’insécurité des Nations désunies. Les Français et les Américains sont bien plus racistes que les Libanais, en termes de proportion. Le Front national, parti raciste et xénophobe d’extrême droite, est passé au second tour de la dernière présidentielle française avec 34 % de votants, qui ne peuvent être dans leur majorité que des nationalistes racistes. Donald Trump doit son accession à la présidence américaine à de larges franges racistes et xénophobes de la population américaine, et surtout à plus de 50 millions de Sudistes (ex-esclavagistes) d’une vaste zone appelée « Bible Belt », fief des « évangéliques blancs », connus pour leur extrême racisme (pas très évangélique). L’administration actuelle américaine, par ses pratiques ségrégationnistes envers les migrants, avalisées par les fondamentalistes chrétiens, est l’expression vivante et mortifère du racisme américain. Ce qui détonne avec le « racisme » libanais qui a offert l’hospitalité et le refuge à plus d’un million de Syriens, l’équivalent du quart de sa population, ce qu’aucun pays au monde, aussi ouvert et humaniste soit-il, n’est et ne sera disposé à faire, et ceci malgré les risques encourus par ce genre d’hospitalité qui avait coûté très cher au pays par le passé – toute une guerre civile – lorsque « l’invité » palestinien avait décidé de chasser son hôte libanais pour prendre possession de sa maison.
Ce sont donc bien plus les Français et les Américains, entre autres nationaux et ressortissants européens, russes, etc., qui doivent regarder leur racisme en face.
Quant à la « barbarie », ce sont les Russes (à titre d’exemple) qui doivent regarder la leur en face, eux dont le gouvernement soutient militairement un régime barbare, dont l’aviation russe détruit des villes et des localités syriennes sur la tête de leurs habitants, poussant les survivants à l’exode, pendant qu’ils sont occupés à regarder les matches de foot chez eux.
Et il y a ceux qui regardent et laissent faire les barbares, qui devraient se regarder en face pour voir s’il n’y aurait pas quelque barbarie dans leur attitude : c’est le reste du monde, avec ses derniers restes de conscience humaine en voie d’extinction (avec les espèces de plus en plus rares).
Pour en revenir aux Libanais, ils ont d’autres tares, d’autres « urgences » à regarder en face : leur inertie, leur soumission, leur panurgisme, leur idolâtrie (en tant qu’adorateurs des différents « veaux d’or » au pouvoir), leur confessionnalisme, leur tribalisme, leur arriérisme, leur je-m’en-fichisme, leur aplaventrisme… et d’autres « ismes » plus pressants que le racisme.

À la une

Retour à la page "Nos Lecteurs ont la Parole"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

L,IGNORANCE ET LE SEGREGATIONNISME SONT LE LEVAIN DU RACISME ! DONC, NOUS SOMMES RACISTES AU LIBAN !

Markuson

Quel lien entre racisme libanais et la guerre en Syrie ? Quel lien entre racisme libanais et trump ? Outre Le racisme libanais dans les maisons, que vous decrivez, ne voyez vous pas ce qui se passe dans les centres balnéaires, dans les boîtes de nuit, dans les administrations, dans les restaurants,à l’aeroport ... ah mais c’est vrai en France le FN reigne avec 30% et c’est depuis la chasse aux étrangers ! Ah mince les Libanais sont-ils en danger en France ? Absolument pas ... une bonne partie vote Marine :) on parie ? La fierté d’accueillir cette peste au Liban ... ça vous rappelle quelque chose ? Alors si ecrire des salades ça remplit des pages moi ça me provoque une indigestion ...

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Je te/nous hais !

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué