X

Dernières Infos

Syrie : reprise des négociations entre les rebelles de Deraa et les Russes

Reuters
01/07/2018

Les négociations entre les rebelles syriens de la province de Deraa et des émissaires russes, rompues la veille sur un échec, ont repris dimanche à la suite d'une médiation de la Jordanie, a annoncé un porte-parole de l'Armée syrienne libre (ASL).

Proche des frontières de la Jordanie et du Golan annexé par Israël, dans le sud-ouest de la Syrie, la province de Deraa, qui fut en 2011 l'un des premiers foyers de la contestation contre le président Bachar el-Assad, est le théâtre d'une offensive intense des forces pro-gouvernementales depuis une dizaine de jours.  

Les négociateurs russes tentent d'obtenir un accord similaire à celui obtenu au printemps dernier pour la Ghouta orientale, en périphérie de la capitale Damas. Les insurgés avaient alors accepté de reconnaître l'autorité du gouvernement ou de quitter la Ghouta avec leur famille à destination des zones contrôlées par l'opposition dans le nord de la Syrie.

Depuis son déclenchement, le 19 juin, l'offensive sur Deraa a causé la mort d'une centaine de civils et déplacé des dizaines de milliers de personnes, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).
Les discussions de la veille avaient été rompues par les rebelles, qui dénonçaient les exigences "humiliantes" des Russes.
Les négociations se déroulent à Bousra al-Cham, une localité tenue par les rebelles. "Les discussions ont repris ce (dimanche) matin entre la partie russe et l'opposition dans le sud de la Syrie sous les auspices de la Jordanie", a dit à Reuters Ibrahim al Jabawi, porte-parole des négociateurs de l'ASL.
La Jordanie, qui redoute que le conflit syrien déborde sur son territoire, est engagée dans une "activité diplomatique intensive", selon son chef de la diplomatie, Ayman Safadi, pour tenter d'obtenir un cessez-le-feu.

Le sud-ouest syrien est l'un des deux derniers bastions rebelles, avec une zone située dans le nord-ouest du pays, autour de la province d'Idlib. Dans le nord-est, ce sont les milices kurdes soutenues par les Etats-Unis qui contrôlent une large bande de territoire. 

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué