Rechercher
Rechercher

Liban - Solidarité

Teach a Child : un gala pour aider les enfants

Depuis sept ans, l’association Teach a Child veille à ce qu’un maximum d’enfants libanais puissent avoir accès à l’éducation. Le 25 juin, elle organise une collecte de fonds pour accomplir sa mission.

Teach a Child organise son dîner de gala, visant à collecter des fonds, le 25 juin.

Racha est en première année d’études universitaires. Cela fait trois ans que l’ONG libanaise Teach a Child l’accompagne dans sa scolarité. « J’ai rencontré l’association quand j’étais en classe secondaire, raconte la jeune fille. Teach a Child m’aide dans mes dépenses liées à ma scolarité. Plus encore, elle ne met pas d’obstacles à mon ambition. Elle m’encourage à pousser loin mes études, ce qui m’offrira plus d’opportunités sur le marché du travail. »  Ils sont 1 311 jeunes des écoles publiques ou en formation universitaire qui, à l’instar de Racha, sont pris sous l’aile de Teach a Child, une ONG qui a vu le jour il y a sept ans.

En partenariat avec des écoles publiques du pays, Teach a Child œuvre à couvrir les frais de scolarité du plus grand nombre possible d’enfants issus de milieux défavorisés et en âge d’être scolarisés. « Nous étudions les dossiers de chaque famille et sélectionnons ceux qui sont le plus dans le besoin, explique Zaïna Souaid, une bénévole à l’ONG. Les dossiers sont retenus en fonction de la situation financière de la famille, mais aussi, il faut que l’enfant soit libanais. Par la suite, entre septembre et novembre, nous nous rendons auprès des familles sélectionnées en compagnie d’une assistante sociale. En fonction de notre budget, nous commençons par couvrir les cas que nous considérons comme urgents. » 

Les personnes bénéficiant de l’aide de l’ONG sont entièrement prises en charge. Cela comprend les frais de la scolarité, les frais de transport scolaire, les fournitures scolaires et les uniformes. Cela est d’autant plus important que ces frais, qui ne sont pas couverts par le ministère de l’Éducation, « représentent près de 400 dollars par an et par enfant », estime Teach a Child. « Nous savons que notre action ne représente qu’une goutte d’eau dans l’océan. Toutefois, elle apporte de l’espoir dans notre société, celui d’investir dans les futures générations », avance Zaïna Souaid.

Pour accomplir sa mission, l’association organise un gala de charité ce 25 juin dans les jardins du palais Sursock à Achrafieh. Cette soirée lui permettra de récolter des fonds pour aider un maximum d’enfants à avoir accès à l’éducation. Au menu de cette soirée, une présentation des activités de Teach a Child, mais aussi de « la bonne musique et des plats raffinés ». « Notre objectif, c’est de sensibiliser les gens à notre cause tout en passant un moment agréable, insiste Zaïna Souaid. Nous voulons aussi remercier nos donateurs, d’autant qu’ils aident à assurer un meilleur avenir à une tranche sociale qui est la plus démunie. » 


« Des mendiants professionnels »
« Nous travaillons avec le secteur public et tentons de construire un système à long terme en complémentarité de ce qui est déjà proposé, reprend la volontaire. C’est-à-dire que nous garantissons à chaque enfant un suivi jusqu’à la fin de sa scolarité. À cet effet, nous avons besoin d’aide, puisque notre projet est sur le long terme. »
Depuis toujours, Teach a Child se finance par l’intermédiaire de dons de particuliers. « Nous sommes devenus des mendiants professionnels », lance Zaïna Souaid, une lueur espiègle dans les yeux. L’association espère, avec ce gala, fidéliser les anciens donateurs et en attirer de nouveaux.

*Pour plus d’informations sur le dîner de gala ou pour aider l’association dans son œuvre, appeler le 01/378119.


Pour mémoire

L’art comme une bouffée d’air frais pour les enfants défavorisés



Racha est en première année d’études universitaires. Cela fait trois ans que l’ONG libanaise Teach a Child l’accompagne dans sa scolarité. « J’ai rencontré l’association quand j’étais en classe secondaire, raconte la jeune fille. Teach a Child m’aide dans mes dépenses liées à ma scolarité. Plus encore, elle ne met pas d’obstacles à mon ambition. Elle m’encourage à...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut