Dernières Infos

Raï appelle la communauté internationale en vue d'une levée du siège de Gaza

Liban
OLJ
16/05/2018

Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a condamné mercredi, le "massacre par Israël de plus de soixante Palestiniens au cours des derniers jours", appelant la communauté internationale à faire pression sur l’État hébreu pour qu'il "applique les résolutions onusiennes et lève le siège des deux millions de Palestiniens présents dans la bande de Gaza". 

"Le cardinal Raï condamne les actions violentes commises par l'armée israélienne contre les manifestants palestiniens à la ligne frontalière de la Bande de Gaza, qui ont causé la mort de dizaines de victimes innocentes", peut-on lire dans un communiqué publié par Bkerké. Le dignitaire religieux a présenté ses condoléances au président palestiniens Mahmoud Abbas et aux familles des victimes. Il a "appelé la communauté internationale à faire pression sur Israël pour qu'il applique les résolutions du Conseil de sécurité et des différentes commissions de l'ONU concernant Jérusalem, lève le siège imposé aux deux millions de Palestiniens vivant dans la bande de Gaza et cesse ses actions violentes comme un peuple qui ne demande que le droit de retour". 

Le patriarche Raï a regretté que le transfert de l'ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem ait été organisé la veille des commémorations du 70e anniversaire de la Nakba. "Une décision telle que ce transfert doit être prise sur base de négociations entre les deux parties du conflit", a-t-il souligné. 

La bande de Gaza est depuis le 30 mars le théâtre d'une protestation massive appelée "Grande marche du retour". Elle vise à défendre la revendication des Palestiniens à retourner sur les terres qu'ils ont fuies ou dont ils ont été chassés à la création d'Israël en 1948. Il s'agit aussi de dénoncer le blocus imposé depuis plus de dix ans à Gaza par Israël pour contenir le Hamas. Le mouvement a drainé des dizaines de milliers de Palestiniens, hommes, femmes et enfants, le long de la frontière avec, pour certains, l'intention de forcer la barrière de sécurité. La "marche du retour" était censée culminer avec les commémorations de la Nakba. Mais l'inauguration de l'ambassade américaine à Jérusalem a enflammé les passions depuis lundi.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué