Liban

Nasrallah : « Beyrouth est et restera la capitale de la résistance »

Législatives 2018 - Réaction

Le chef du Hezbollah se félicite d’une « grande victoire » et d’« objectifs atteints ».

M. K. | OLJ
08/05/2018

Peu avant que les rues d’Achrafieh, du périmètre du Saint-Georges, du centre-ville et de Ras Beyrouth ne soient envahies par des dizaines de partisans du Hezbollah et d’Amal à mobylettes, brandissant des drapeaux de leurs partis respectifs et klaxonnant à tue-tête, le chef de la formation chiite, Hassan Nasrallah, s’était félicité d’une « grande victoire » aux législatives et proclamé que « Beyrouth est et restera la capitale de la résistance ».
 « Il s’agit d’une grande victoire morale et politique pour le choix de la résistance », a souligné le leader chiite, lors d’un discours télévisé, sans préciser le nombre de députés obtenus par sa formation et ses alliés.
 « Depuis le début de la campagne électorale, nous avons annoncé que nous avions besoin d’une forte présence au Parlement, pour assurer une protection politique à la résistance et parce qu’un bloc parlementaire fort permet de mettre en application un programme électoral, notamment au niveau des questions sociales et économiques », a expliqué Hassan Nasrallah.
 « En fonction des résultats préliminaires, nous pensons que l’objectif a été atteint. Le nouveau Parlement va constituer une garantie et une protection de notre choix stratégique et du triptyque armée-peuple-résistance », a-t-il affirmé.
Hassan Nasrallah a ensuite accusé ses adversaires politiques d’avoir tenté d’arracher un siège chiite au Hezbollah à Baalbeck-Hermel « pour montrer que son assise populaire s’est affaiblie », expliquant que ses fiefs dans ce caza et au Liban-Sud « ont leur symbolique ». Son parti, a-t-il dit, ne pouvait pas se permettre de perdre un siège à Baalbeck-Hermel. « Nous pouvons accepter de perdre un ou deux sièges ailleurs, mais pas dans ces deux cazas, parce que l’un représente notre résistance face aux jihadistes islamiques et l’autre face à Israël », a-t-il insisté.
Le leader chiite a appelé les responsables politiques à revenir aux discours calmes. « J’appelle à une nouvelle étape. Il ne faut pas provoquer les perdants. Nous avons des échéances qui nous attendent : un nouveau Parlement, la nomination d’un Premier ministre et la formation d’un nouveau gouvernement », a insisté Hassan Nasrallah qui a appelé à lancer, sans tarder, les discussions autour de la formation d’un nouveau gouvernement.
S’adressant implicitement au Premier ministre et chef du courant du Futur, Saad Hariri, le chef du Hezbollah s’est voulu rassurant : « À tous ceux qui s’inquiètent pour l’identité arabe de Beyrouth, nous voulons les rassurer : Beyrouth restera arabe. La diversité qui y existe prouve qu’elle est pour tout le Liban. Elle est et elle restera la capitale de la résistance. »

M. K.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ACE-AN-NAS

Oui grand chef , vraie capitale des vrais arabes .

Pas celle des wahabites MANIPULÉS par israel.

gaby sioufi

ses propos visent juste- compte non tenu de leur but sommes toutes innocent etant donne les circonstances .

POURTANT, UNE NOTE adressee a HN :
Beyrouth avait ete la capitale de la resistance contre israel AVANT la naissance du wali fakih au liban,
resistance poursuivie au sud jusqu'a l'avenement -consacre par les armes- de hezb qui les en avait delogee manu militari, avec forces assassinats et autres intimidations.

pour le reste oui Beyrouth fut- la capitale de la resistance !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DES PROPOS PROVOCATEURS !

Bery tus

Ah bon ?!?

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Un « nœud interne » peut cacher un grand conflit...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué