Dernières Infos

Arménie: bain de foule pour Pachinian avant l'élection du Premier ministre au Parlement

AFP
07/05/2018

Des milliers d'Arméniens ont acclamé lundi soir à Erevan Nikol Pachinian à la veille de l'élection d'un nouveau Premier ministre que le député à la tête de la fronde antigouvernementale qui secoue le pays s'est dit sûr de remporter "à 95%".
"Il n'y a qu'un candidat et ce candidat est celui du peuple!", a lancé M. Pachinian depuis une scène installée sur la place de la République, dans le centre d'Erevan.

Flanqué de Serge Tankian, chanteur américain d'origine arménienne du groupe de rock System of a Down, M. Pachinian a dit à ses sympathisants être "sûr à 95% que (leur) candidat sera élu au poste de Premier ministre demain (mardi)", tout en assurant disposer du soutien de la plupart des groupes parlementaires.
"Moi je suis certain à 99,9% qu'il va gagner", expliquait Vatchik Khatchatrian, étudiant de 23 ans et fervent soutien du candidat.
"Pachinian nous a redonné l'espoir. Regardez, j'ai la jambe cassée mais je suis quand même venue le soutenir!", s'enthousiasmait Narine Enguibarian, 52 ans.

Nikol Pachinian, ancien journaliste de 42 ans, est l'unique candidat en lice pour l'élection par le Parlement du nouveau chef du gouvernement arménien.
C'est la deuxième fois en huit jours qu'il soumet sa candidature au vote de ses pairs. Le 1er mai, il a échoué à se faire élire, le Parti républicain, qui compte 58 des 105 députés, ayant fait bloc contre lui.
Mais le lendemain de cet échec, il a assuré avoir désormais assez de voix, affirmant que "tous les groupes (parlementaires) ont déclaré qu'ils soutiendraient (sa) candidature" au poste de Premier ministre qui dispose de pouvoirs élargis dans cette ex-république soviétique après une réforme constitutionnelle.

Après son échec le 1er mai, Nikol Pachinian, qui se présente comme "homme proche du peuple", avait appelé à paralyser dans le calme la capitale Erevan et des villes de province - un appel fortement suivi.
A l'origine de cette crise politique sans précédent: l'élection de l'ancien président Serge Sarkissian au poste de Premier ministre. Un geste qui avait provoqué l'ire populaire, les manifestants l'accusant de tout faire pour s'accrocher au pouvoir. Face à la fronde, M. Sarkissian a démissionné le 23 avril.


À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué