Rym Beydoun

Ce qu’en dit le mentor, Yohannes Mekbebe

OLJ
14/04/2018

Rym est comme une petite sœur qui suit mes conseils depuis très jeune.  

Alors qu’elle était adolescente, sa passion, son implication et ses talents de dessinatrice m’avaient fait penser qu’elle deviendrait artiste. Et j’ai été pris de court quand elle a décidé d’intégrer Saint Martins ; je me suis dit qu’elle avait fait un choix d’adolescente, mais quand elle m’a expliqué son raisonnement, montré les efforts et que j’ai compris son ambition de faire une différence dans la culture et les habitudes vestimentaires, j’ai compris que c’était quelque chose qu’elle avait programmé, nourri et préparé.

L’école qu’elle avait intégrée exige beaucoup de préparation et de travail, je me demande encore comment elle a réussi. Nous nous sommes un peu éloignés à cause de cela, mais répondant à son invitation de défilé de fin d’année, j’ai été abasourdi et amusé par son originalité, son identification et sa manière de sortir du lot. Sa présentation a été le point fort de cette année de mode à Saint Martins. Sa créativité, son respect des matériaux, de la culture, son glamour et sa compréhension de la psychologie humaine et de pourquoi les gens portent des vêtements sont d’un niveau supérieur. Que nous aimions ou pas ce qu’elle fait, il est indubitable qu’elle est en avance sur la mode et qu’elle sait ce que les gens vont porter. Rym est une leader née qui est en avance, mais attend sagement que nous la rejoignions.

Yohannes Mekbebe est un entrepreneur éthiopien.

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.