X

À La Une

Show "érotique" : les autorités ferment une boîte de nuit à Beyrouth

Liban

Discotek présente ses excuses à ses clients.

OLJ
13/03/2018

Les autorités libanaises ont mis mardi sous scellés une boîte de nuit à Beyrouth, trois jours après la mise en ligne sur les réseaux sociaux de vidéos montrant un spectacle de danse "érotique" dans l'établissement.

Vendredi soir, la boîte de nuit Discotek accueillait l'équipe de Cirque Le Soir, un show britannique, du nom du célèbre night club de Londres, en tournée dans plusieurs pays. Le lendemain, des vidéos ont commencé à faire fureur sur les réseaux sociaux et les applications de messageries mobiles, montrant des femmes de la troupe en petite tenue dansant de façon très suggestive. Sur scène, l'une d'entre elle enlève le haut de sa collègue et lui embrasse la poitrine. De nombreux fêtards enregistrent ces scènes avec leurs smartphones.

Lundi soir, les Forces de sécurité intérieure avaient annoncé l'ouverture d'une enquête sur ordre de la justice. "Après la publication de vidéos montrant deux femmes se comporter de manière contraire aux bonnes mœurs dans une boîte de nuit, le bureau de protection des mœurs et de lutte contre le trafic d'êtres humains a ouvert une enquête sur ordre de la justice", pouvait-on lire dans un message publié sur le compte Twitter des FSI.


Mardi, c'est le ministre de l'Intérieur qui a ordonné la fermeture de l'établissement, sans le nommer. "Après avoir consulté les vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, qui montrent des danses érotiques sur scène et qui ont été filmées dans une boîte de nuit de la capitale, le ministre de l'Intérieur a demandé à la direction des FSI de mener une enquête, de fermer la boîte de nuit en question et de traduire en justice ses propriétaires", peut-on lire dans un communiqué de M. Machnouk. Un peu plus tard, les autorités ont mis la boîte de nuit sous scellés sur décision du mohafez de Beyrouth, le juge Ziad Chbib.

L'établissement concerné, Discotek, n' a pour sa part pas nié les faits qui lui sont reprochés. Il a publié sur sa page Facbook un communiqué dans lequel il présente des excuses.

"Nous présentons nos excuses à ceux qui ont assisté à Cirque Le Soir, vendredi. Ni la direction de  Discotek, ni celle de Cirque Le Soir n'étaient au courant des actions individuelles des artistes. Cirque Le Soir est un show connu qui est actuellement en tournée mondiale. Nous avons fait parvenir à la direction du show nos objections concernant les actes inacceptables. Nous sommes conscients que certains d'entre vous ont été offensés, mais nous n'avions jamais eu l'intention de faire cela. Nous espérons que vous accepterez nos excuses".

Le message est signé par la direction de Discotek.


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Gros Gnon

Une idée comme ça (pas de moi): si on demandait à une ou deux danseuses de montrer leur seins à Costa Brava et Bourj Hammoud, peut-être que ça fera fermer ces décharges qui nous tuent?...

Gros Gnon

Si seulement les autorités pouvaient faire preuve d’autant de zèle pour lutter contre la corruption des fonctionnaires...

Bery tus

Saba2tak .... 3al beb !!!

Bambino

"Cachez ce sein que je ne saurais voir". Le Liban c'est le pays des TARTUFFE. On peut tout faire mais il ne faut pas que ça se voit. Un peu d'érotisme choque mille fois plus que la puanteur qui se dégage à chaque coin de rue, que les ordures qui remplissent les fleuves, montagnes et vallées, que les morts sur les routes par dizaines, que les règlements de comptes entre automobilistes, que les crimes d'honneur, que les épouses battues ou même tuées et que la corruption qui est érigée au rang d'institution. Pauvre Liban!

Elie H

Je sais qu'on est tous pour l'ouverture mais quand même avouons que pour un pays comme le Liban au stade ou l'on est c'est normale que ça puisse choquer , il n'y a pas eu seulement de la nudité en public mais en plus une danse plus qu'osée . Si on doit tolérer ça donc il faut l'autoriser pour tout le monde donc laisser les femmes s baigner topless en public et donner des licences à des boites de strip

Remy Martin

Qu'elle est loin derrière pour les Libanais l'antique ZeitounÉ des années 60 ...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

POUR LES UNS C,EST DU MODERNE ET DU PERMIS... POUR LES AUTRES C,EST DE L,INTERDIT ET DU PROVOC !

Sarkis Serge Tateossian

Plusieurs questions se posent.
- Pourquoi dans un pays démocratique et libre, un peu d'érotisme dans un endroit clos (interdit aux mineurs) et dédié à la danse et aux plaisirs de la musique et du spectacle serait prohibé ???

- le rôle (l'existence) des smartphones .... Pose-t-il parfois un problème ? Ce qui devrait rester du domaine privé, protégé, soudain tombe dans le domaine public .... (Il y a probablement des gens qui aimeraient que leur vie privée ainsi que leurs images soient protégées, c'est le rôle de l'État dans ce cas précis)

Et bien d'autres questions se posent à nous ...dans un tel moment de Capharnaüm juridique, en tout cas pour le Liban, qui visiblement est influencé de plus en plus du facteur religieux en terme de mœurs.


C'est un choix de société, on doit savoir dessiner les contours de nos libertés individuelles et collectives.

LA TABLE RONDE

C'est vrai que ça faisait un peu trash, mais c'était entre adulte consentant.
Je veux dire que si ça ne plaisait pas on avait le droit de quitter .

Mais bon , on a aussi nos valeurs que les autres ont perdu .

Grand Duc

On barre des routes, on tire en l'air, on menace le monde, on construit n'importe comment, on se remplit les poches de n'importe quelle façon, on tue au nom de je ne sais quel dieu, tout passe... Mais deux femmes nues ensemble, jamais !!!

Mais, de grâce, laissez-les tranquille et occupez-vous des vrais problèmes du pays...

Saleh Issal

Vous n’avez pas à vous excuser. Au Liban les lois sont parfois stupides : un peu d’érotisme tue mais beaucoup de corruption est presque dans la norme

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Tempête dans la région, crise gouvernementale au Liban

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué