X

Dernières Infos

Les taxes annoncées par Trump fraîchement accueillies aux Etats-Unis

AFP
09/03/2018

La décision de Donald Trump d'imposer des taxes sur les importations d'acier et d'aluminium, avec toutefois des exemptions pour le Canada et le Mexique, a suscité une vague de réactions globalement négatives dans le monde politique et des affaires aux Etats-Unis.


Paul Ryan Le président républicain de la Chambre des représentants américaine, Paul Ryan, a publiquement dénoncé jeudi la décision du président Donald Trump d'imposer des taxes sur les importations d'acier et d'aluminium.
"Je suis en désaccord avec cette décision et j'en crains les conséquences imprévues", a déclaré Paul Ryan dans un communiqué, tout en saluant l'exemption accordée pour le Canada et le Mexique.

Jeff Flake
Un sénateur républicain, Jeff Flake, a immédiatement annoncé le dépôt prochain d'une proposition de loi visant à annuler ces taxes. "Les guerres commerciales ne sont jamais gagnées, elles sont toujours perdues", a-t-il prévenu.

Orrin Hatch
Le sénateur républicain de l'Utah, Orrin Hatch, pourtant allié du président, a estimé que cette décision allait se traduire par une augmentation des impôts pour les industriels, les travailleurs et les consommateurs américains. "Il n'est pas judicieux de taxer les importations d'aluminium et d'acier à un tel niveau. Cela va compromettre les bénéfices de la réforme des impôts", a-t-il estimé, qualifiant la décision de "malavisée" et "malheureuse".

John McCain "La sécurité nationale doit jouer un rôle important dans nos décisions en matière de commerce. Mais elle ne devrait pas être utilisée comme prétexte au protectionnisme", a commenté le sénateur républicain John McCain, alors que Donald Trump a justifié les taxes sur l'acier et l'aluminium par des impératifs de sécurité nationale.

Ford "Bien que Ford achète la majeure partie de l'acier et l'aluminium dont il a besoin aux Etats-Unis pour sa production américaine, cette action pourrait se traduire par une hausse des prix des matières premières sur le plan national, ce qui va nuire à la compétitivité des industriels américains", a réagi une porte-parole du constructeur automobile américain.

Fédération nationale des détaillants
"C'est une taxe inutile sur chaque famille américaine et une blessure qu'on inflige soi-même à l'économie de la nation", a estimé Matthew Shay, président de la Fédération nationale des détaillants, soulignant que les consommateurs venaient à peine de récolter les fruits de la réforme des impôts. "Ces gains vont être vite effacés par des prix plus élevés sur des produits allant des canettes aux voitures en passant par les produits électroniques", a-t-il estimé.
"La véritable grandeur de l'Amérique ne peut se concrétiser quand on érige des murs bloquant le commerce libre dans l'économie mondialisée d'aujourd'hui", a-t-il également réagi en référence au slogan du président "Rendre la grandeur à l'Amérique".

Fédération des industries américaines "Nous attendons de ces taxes qu'elles jettent les bases d'une économie et d'une industrie plus solides", a déclaré Scott Paul, président de la Fédération des industries américaines, estimant que ces mesures allaient créer des emplois.

Wilbur Ross Dans l'entourage du président américain, le ministre du Commerce Wilbur Ross, qui avait remis les rapports sur l'acier et l'aluminium recommandant notamment l'imposition de taxes, s'est, en toute logique, félicité de cette décision, affirmant que "le président Trump tient ses promesses et se tient aux côtés des familles américaines, des entreprises américaines et des travailleurs américains".

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les matchs d’aujourd’hui

  • Angleterre
    Panama

    24/06

    15h00 (GMT+3)

  • Japon
    Sénégal

    24/06

    18h00 (GMT+3)

  • Pologne
    Colombie

    24/06

    21h00 (GMT+3)

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué