Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde

Offensive diplomatique de Paris auprès des alliés du régime Assad

Le président Emanuel Macron a exhorté le président russe Vladimir Poutine à « prendre des mesures réelles et concrètes pour que le régime syrien qui lui doit sa survie » accepte « sans ambiguïté » la trêve demandée par l’ONU dans la Ghouta orientale. Le chef de l’Élysée a en effet multiplié les contacts hier avec ses homologues russe, turc et iranien pour que des efforts communs soient déployés pour mettre un terme aux bombardements « aveugles » de la Ghouta, rappelant que cette région fait partie des zones de désescalade ayant fait l’objet de l’accord d’arrêt des combats conclu à Astana entre la Russie et l’Iran. La diplomatie française demande aujourd’hui, selon des sources de l’Élysée, que cet accord soit pleinement appliqué au niveau de l’envoi d’une aide humanitaire et pour l’évacuation des blessés de la Ghouta.
Les milieux proches de l’Élysée estiment que seuls de tels contacts avec les pays alliés de la Syrie, plus précisément l’Iran et la Russie, pourraient permettre de faire pression sur Damas pour que le régime syrien respecte la résolution 2401. Le chef de l’État « a demandé à ses interlocuteurs de faire pression pour obtenir cinq choses, souligne-t-on à l’Élysée. L’acceptation de l’application de la résolution, un vrai cessez-le-feu, l’ouverture immédiate des check-points pour permettre l’accès des convois des Nation unies, l’évacuation médicale et la mise en place d’un mécanisme de surveillance de la résolution, contrôlé par l’ONU ». Selon l’Élysée, « les interlocuteurs ont marqué leur ouverture tout en reprenant » pour les alliés russe et iranien du régime « la théorie de Bachar el-Assad selon laquelle ce n’est pas la faute du régime mais celle des terroristes ».

Le président Emanuel Macron a exhorté le président russe Vladimir Poutine à « prendre des mesures réelles et concrètes pour que le régime syrien qui lui doit sa survie » accepte « sans ambiguïté » la trêve demandée par l’ONU dans la Ghouta orientale. Le chef de l’Élysée a en effet multiplié les contacts hier avec ses homologues russe, turc et iranien pour...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut