X

Diaspora

« Hoja de Cedro » (« Feuille de Cèdre ») célèbre ses dix ans en Uruguay

publication
Naji FARAH | OLJ
06/03/2018

Hoja de Cedro (Feuille de Cèdre) est une belle publication mensuelle de notre confrère libano-uruguayen José María Almada Sad, qui continue de se développer à partir de son lieu de résidence, la ville de Tranqueras, en Uruguay. Diffusée depuis le 1er avril 2008 par courrier électronique à des milliers de fidèles lecteurs en Amérique latine et dans le monde, elle comporte une édition originale en espagnol, accompagnée de versions partielles en anglais, portugais, français et mandarin, avec des citations traduites en arabe et en japonais. Les 20 pages de Hoja de Cedro sont agrémentées par des photos en couleurs d’actualité sur les communautés libanaises, principalement en Uruguay, en Argentine et au Brésil.
Dans son éditorial de la dernière édition de mars 2018, José María s’intéresse à la culture libanaise : « Parler du Liban, c’est parler de culture. Et parler de culture ne concerne pas seulement les livres, peintures ou films, aussi bons soient-ils. La culture est aussi la mer Méditerranée des côtes libanaises, qui murmure à l’oreille de tout descendant où qu’il se trouve dans le monde. La culture est son riche passé avec les Phéniciens qui ont parcouru les mers comme premiers navigateurs et commerçants d’outre-mer. La culture ce sont aussi les ruines romaines historiques évoquant son passé impérial. Et ce sont ses 40 universités. »
Le journaliste poursuit : « C’est aussi le fait que (selon certaines croyances) le Christ a réalisé son premier miracle dans le pays du Cèdre d’aujourd’hui (dans le village de Cana, au Liban-Sud, où se trouvent des vestiges des premiers chrétiens), et que sa mère, Marie, était née ici. Ce sont Khalil Gibran et tant de poètes et artistes libanais ; c’est le premier alphabet, inventé par les ancêtres des Libanais. Mais la culture est aussi la performance de chacun de nos compatriotes de par le monde, des gens de paix reconnus pour leur labeur, qui ont fait leur chemin dans tous les pays du monde, pays qui leur ont été ouverts et qui les ont accueillis, et où nombreux sont ceux qui ont brillé alors qu’ils étaient arrivés avec leurs seuls vêtements sur le corps… »
Cette publication comporte de nombreuses autres informations, avec, tour à tour, des citations de Rámon Sénder, Oscar Wilde et Mère Teresa sur la vie, des mots du vocabulaire espagnol spécifique à l’Uruguay, des annonces relatives à divers clubs libanais et à l’Union libanaise culturelle mondiale, des expressions en libanais dialectal traduites en espagnol, une note sur des « joyaux touristiques » en Uruguay et au Liban, les mots d’adieu du chargé d’affaires à l’ambassade du Liban en Argentine, George el-Jallad, des lettres poétiques aux grands-parents d’origine libanaise, des dates et fêtes historiques dans divers pays comme le carnaval de Tranqueras, ainsi que la recette du « baba ghannouj » (purée d’aubergines)… De quoi satisfaire tous les goûts !

Cette page est réalisée en collaboration avec l’Association RJLiban.  E-mail : monde@rjliban.com – www.rjliban.com

À la une

Retour au dossier "Diaspora"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué