X

Scan TV

Trois quadras, du sexe, des hommes, un succès

Scan-TV
09/02/2018

Mi-« Desperate Housewives », mi-« friends », Ashab tleti nous régale du lundi au vendredi chaque semaine sur la MTV à 19h00. Trois quadras. Trois célibataires cherchant l’homme idéal désespérément. Leurs situations sont compliquées, mais hilarantes pour le plus grand bonheur des téléspectateurs. Un scénario brillant concocté par Aya Tiba et joliment servi par le réalisateur Élie Semaan. Un casting des plus sympathiques réussissant au plus haut niveau l’alchimie entre trois femmes abordant, toutes belles et épanouies, mais non sans regret, la quarantaine : Rania Issa, Roula Bakssamati et Rita Barsouna. Face à ces trois Vénus, une série de mâles toutes catégories confondues : il y a l’ex-mari, l’ex-amant, le vieux, le jeune musclé, le beau gosse, l’intelligent et le naïf introverti. Chaque jour, le téléspectateur suit leurs mésaventures et leurs conquêtes, avec Samar (Rita Barsouna) en tête. Un peigne à la main, s’occupant d’une cliente impatiente au salon de coiffure, elle administre des leçons de séduction à ses deux amies et collègues, mères célibataires, Jana (Roula Bakssamati) et Rima (Rania Issa). Jana est séparée, mais non divorcée, de son mari Nadim (Joseph Hoayek). Ce dernier est un avocat nerveux entretenant une relation avec une jeunette qui ne peut plus supporter de garder les filles de son amant lorsque sa femme a envie de sortir à l’improviste. Jana souffre d’OCD et cherche désespérément un partenaire archipropre de préférence partageant les mêmes complexes. Son mentor est bien évidemment Samar, divorcée et assumant sa vie sexuelle ainsi que son rôle de cougar. Samar est rancunière et ne se prive pas de se venger d’un amant qui s’avère être un Don Juan. Elle accumule les exploits romantiques qui finissent par se compliquer surtout en présence de son ex-mari, un arnaqueur de profession. Son plus grand admirateur est Assaad Rechdan qui la comble de cadeaux et l’entoure par sa bienveillance. Malgré le fiasco de sa vie, Samar ne se prive pas de jouer au guide auprès de Rima, une jeune veuve gérant non seulement un adolescent difficile, mais aussi sa belle-mère, Wadad Jabbour, qui s’immisce dans toutes ses affaires. Cette diplômée des beaux-arts finit par craquer pour son voisin, Bob (Anouar Nour), artiste-peintre, qui essaye autant que possible de la rassurer tout en repoussant les avances d’une jeune « bimbo » du voisinage. Le salon de coiffure où les trois femmes travaillent est géré par Rami (Wissam Saliba), victime d’un complot orchestré par Élie Chalouhi, qui s’éclaircit au fur et à mesure que les épisodes avancent. Le feuilleton est un vrai succès apprécié par le grand public qui se félicite d’un scénario léger sans être superficiel, retraçant le profil de beaucoup de femmes au Liban sans être moralisateur. Des femmes, bien rangées auparavant mais désormais célibataires pour une raison ou une autre, qui se prennent en charge économiquement et sexuellement sans pour autant être recadrées dans la case des « salopes ». Une nouveauté au Liban où la femme est souvent représentée sur un piédestal, inhibant tout désir et cherchant sagement le prince charmant, plus âgé et pouvant éventuellement lui assurer une sécurité financière et protéger sa réputation. Dans Ashab tleti, les trois amies sortent souvent la nuit, rentrent tard, s’occupent de leur maison et de leurs enfants comme elles le peuvent tout en prenant leur travail au sérieux. Leur destin semble leur appartenir malgré la dureté de la vie qu’elles mènent. Ashab tleti, c’est finalement trois femmes, trois caractères, beaucoup d’hommes et une promesse sûre de pur bonheur.


Dans la même rubrique 

Quand on s’attaque aussi bien aux humoristes qu’aux écoles...

Ma belle promise s’appelle Otour et elle a quinze ans

Les enseignants, ces rapaces belliqueux...

À la une

Retour à la page "Scan TV"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué