X

Sport

Ahed et Nejmeh, les intouchables

Football – Championnat du Liban
Tony Hayek | OLJ
07/02/2018 | 00h00

Le Ahed et le Nejmeh sont décidément inséparables… Vainqueurs chacun de son côté respectivement du Tadamoun Tyr et du Racing Beyrouth lors de la seizième journée du championnat du Liban de football, les deux leaders continuent leur mano a mano en tête du classement général provisoire, loin devant la concurrence qui doit se contenter cette saison des miettes que ce duo veut bien leur laisser.
Le Ahed, dont le match était programmé vendredi, a battu assez facilement le Tadamoun Tyr, grâce notamment à un Ahmad Zreik en grande forme, auteur d’une passe décisive à Hassan Cheaïto pour le premier but (5e) avant d’inscrire lui-même le second à six minutes de la fin du temps réglementaire. Le Ahed mettait ainsi du même coup la pression sur les joueurs du Nejmeh qui entraient en scène vingt-quatre heures plus tard et se retrouvaient dans l’obligation de gagner pour rester dans le sillage du leader.
Opération pleinement réussie pour les lie-de-vin qui s’imposaient le lendemain face au Racing de Beyrouth, au prix cependant d’immenses efforts fournis durant toute la rencontre, et qui n’ont été concrétisés qu’à la 4e minute du temps additionnel, moment choisi par Ali Hammam, de retour cette année au Liban après quelques saisons passées en Iran où il évoluait avec un statut de professionnel, pour tromper le gardien adverse, permettant ainsi à son équipe de recoller à un point du Ahed en tête du classement.

Déclic
Les autres clubs paraissent clairement incapables de suivre le rythme infernal imposé par les deux leaders, à l’image du Safa, qui pointe juste derrière eux, à la troisième place, mais est déjà relégué à 9 longueurs après son piètre mach nul et vierge contre l’avant-dernier du classement, al-Chabab al-Arabi.
La grosse surprise de cette journée est à mettre au compte de l’Islah Bourj-Chemali, la lanterne rouge, qui a infligé sur son stade municipal de Tyr une mémorable défaite aux verts d’Ansar (3-1). C’est la première victoire cette saison pour Islah, et elle intervient au pire moment pour Ansar qui espérait se relancer avec son nouvel entraîneur – le cinquième cette saison déjà –, le Tchèque František Straka, arrivé en grande pompe il y a une dizaine de jours avec son staff de même nationalité.
Mais le fameux déclic n’a pas eu lieu, la faute à Moutaz el-Junaidi qui trompait son propre gardien au pire moment du match, juste avant la pause, permettant aux locaux de regagner les vestiaires avec une avance inespérée et un moral revigoré pour la suite. L’Ivoirien Marc Dion alourdissait la marque à l’heure de jeu, avant que le même Junaidi ne répare en partie sa faute en réduisant la marque pour l’équipe d’Ansar. Mais il était décidément dit que cette dernière boirait le calice jusqu’à la lie, car Dion scellait le sort du match à dix minutes du terme, avec un troisième but plein d’opportunisme (79e).
Dans les deux dernières rencontres, Akhaa Ahly Aley a battu Tripoli SC (2-1), alors que le Salam Zghorta et le Nabi Chit ont offert la rencontre la plus spectaculaire de la journée avec pas moins de sept buts inscrits, dont 4 en faveur du Salam contre 3 pour les malheureux perdants.

À la une

Retour à la page "Sport"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué