Dernières Infos

Les fonds d'urgence réclamés par par l'UNRWA, "bouée de sauvetage" pour les Palestiniens de Syrie

AFP
31/01/2018
Le financement d'urgence de plusieurs centaines de millions de dollars réclamé par l'UNRWA pour les réfugiés palestiniens en Syrie constituerait une "bouée de sauvetage" pour cette population menacée par le gel "catastrophique" d'aides américaines, ont indiqué mercredi à l'AFP des responsables.

Washington avait annoncé mi-janvier la suspension de financements destinés à l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), limitant son premier versement à 60 millions de dollars, tandis que l'organisation prévoyait de recevoir 360 millions USD sur toute l'année.

L'UNRWA a en conséquence lancé mardi un appel à des financements d'urgence à hauteur de 409 millions de dollars, dont 329 millions pour aider les réfugiés palestiniens installés depuis des décennies en Syrie, plongée dans une guerre meurtrière.

"Ces financements d'urgence, c'est une bouée de sauvetage", a souligné Mohammed Adar, le directeur de l'UNRWA en Syrie. L'argent permettra notamment de fournir de l'aide alimentaire, des couvertures et des kits sanitaires aux plus démunis parmi les 438.000 réfugiés palestiniens qui vivent encore en Syrie. Il est "utilisé par les réfugiés pour payer leur loyer, acheter des choses de la vie de tous les jours, des vêtements pour les enfants par exemple", a-t-il précisé.

"Avant la guerre, 7% des réfugiés étaient considérés comme très vulnérables, et recevaient une assistance directe. Aujourd'hui ce chiffre est monté à 95%", a déploré M. Adar. Avec la réduction des financements américains, qui représentaient 60% des dons qu'il a reçu en 2017, une "crise humanitaire" est à craindre, s'est-il alarmé. "J'espère qu'ils vont revoir leur décision."

Les coupes américaines menacent les centaines d'écoles et d'hôpitaux de l'UNRWA, cruciaux pour les Palestiniens réfugiés dans plusieurs pays du Moyen-Orient et qui vivent pour la plupart dans une pauvreté extrême.
Le reste des 409 millions de dollars demandés mercredi est destiné aux Palestiniens de Syrie qui ont fui la guerre pour trouver refuge au Liban ou encore en Jordanie.

"On parle d'une population qui est extrêmement vulnérable, 90% vivent sous le seuil de pauvreté, avec moins de 6 dollars par jour", a affirmé le chef de l'UNRWA au Liban, Claudio Cordone. "Nos aides financières, toute forme d'assistance que nous pouvons apporter, les cliniques, l'éducation, sont absolument indispensables pour leur survie", a-t-il insisté.

Le Liban accueille 32.561 Palestiniens venus de Syrie.

"Nos aides financières seront épuisées à la fin février. Et si nous ne trouvons pas l'argent pour payer les enseignants, nous allons en perdre 18 en mars", a expliqué M. Cordone. "L'impact de cette crise financière sans précédent pour l'UNRWA, et surtout sur les réfugiés que nous servons, est catastrophique", a-t-il résumé.

Au total, l'UNRWA réclame plus de 800 millions de dollars pour 2018, dont près de la moitié pour les Palestiniens de Gaza et de Cisjordanie.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

D’un automne à l’autre

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants