Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

En Arabie, 14 ans de prison pour défendre les droits de l'homme

Deux militants des droits de l'homme ont été condamnés à 14 ans de prison en Arabie saoudite en raison de leurs activités, rapporte vendredi Amnesty International.

Mohammad al-Otaïbi et Abdallah al Attaoui étaient jugés pour la mise en place d'une organisation indépendante sans autorisation officielle et l'envoi de tweets jugés "offensants" envers le Royaume.

Amnesty International souligne que les deux hommes sont les premiers militants des droits de l'homme à être condamnés depuis que Mohammad ben Salmane a été désigné prince héritier et placé à la tête des affaires du royaume wahhabite en juin dernier.

Mohamed al-Otaïbi avait été arrêté en mai dernier à Doha, la capitale du Qatar, d'où il cherchait en compagnie de sa femme à se rendre en Norvège, pays qui lui a accordé l'asile politique; il avait été extradé en Arabie saoudite.
Amnesty International précise que les deux hommes ont été condamnés chacun à 14 ans et sept mois d'emprisonnement jeudi par un tribunal spécial à Riyad.

Aucune confirmation et aucun commentaire n'ont pu être obtenus auprès du service de presse du gouvernement.
Amnesty International relève dans un communiqué que la sévérité de ces condamnations confirme que le prince héritier "est déterminé à faire taire la société civile et les défenseurs des droits de l'homme".

Aucun parti politique n'est autorisé en Arabie saoudite, aucun texte de loi ne protège la liberté d'expression et la censure dans la presse traditionnelle et sur internet prévaut.


Deux militants des droits de l'homme ont été condamnés à 14 ans de prison en Arabie saoudite en raison de leurs activités, rapporte vendredi Amnesty International.Mohammad al-Otaïbi et Abdallah al Attaoui étaient jugés pour la mise en place d'une organisation indépendante sans autorisation officielle et l'envoi de tweets jugés "offensants" envers le Royaume.Amnesty International...