Dernières Infos

L'aide financière saoudienne fait bondir le riyal yéménite

AFP
18/01/2018

Le riyal yéménite a bondi jeudi, un jour après que l'Arabie saoudite a annoncé qu'elle transférait deux milliards de dollars à la Banque centrale du Yémen pour sauver la devise et l'économie de ce pays en guerre.

Le Yémen, pays le plus pauvre du Moyen-Orient, est le théâtre depuis près de trois ans d'un violent conflit qui a fait plus de 9.200 morts et près de 53.000 blessés.
En mars 2015, l'Arabie saoudite est intervenue à la tête d'une coalition militaire pour appuyer le gouvernement en guerre contre les rebelles houthis, soutenus par l'Iran et qui contrôlent la capitale Sanaa.

L'économie du pays s'est totalement effondrée et le gouvernement, qui s'est repositionné à Aden, grande ville du sud, ne survit que grâce à l'aide de l'Arabie saoudite et des Emirats arabes unis.

Jeudi, au lendemain de l'annonce saoudienne d'un transfert de deux milliards de dollars à la Banque centrale contrôlée par le gouvernement, le riyal yéménite a gagné jusqu'à 16% par rapport au dollar, selon des changeurs de monnaie dans la capitale Sanaa.

Le billet vert s'échangeait à 420 riyals à 12H00 (09H00 GMT) à Sanaa et dans d'autres provinces contrôlées par les rebelles houthis, contre 500 riyals avant l'annonce saoudienne.

A Aden et dans d'autres provinces méridionales contrôlées par le gouvernement, le dollar s'échangeait à 450 riyals jeudi, contre 500 riyals la veille.
Le dollar s'établissait à 215 riyals yéménites avant mars 2015.

En 2016, le gouvernement yéménite internationalement reconnu a déplacé la Banque centrale vers Aden. Cette année-là, plus d'un million de fonctionnaires ont perdu leur emploi en raison de la crise économique et de l'impossibilité de payer leurs salaires.
L'ambassadeur d'Arabie saoudite au Yémen Mohammed al-Jaber est quant à lui arrivé à Aden jeudi, trois ans après avoir quitté le pays à la suite de la conquête de Sanaa par les rebelles houthis.

L'Arabie saoudite est elle-même confrontée à de sérieuses difficultés économiques et affichera en 2018 un budget en déficit de 52 milliards de dollars.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Amal et le Hezbollah veulent privilégier les structures partisanes

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le Joy de Patou de tante Hoda

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.