X

Campus

Ouvrez vos yeux, le sens de votre vie est devant vous !

À VOUS LA PAROLE
13/01/2018

Lorsqu'en 1940, Léo Lagrange a dit : « Aux jeunes, ne traçons pas un seul chemin, ouvrons-leur toutes les routes », il n'avait pas tort. Même à son époque et avant le progrès auquel nous assistons aujourd'hui, Lagrange a pu croire à l'énergie incontournable des jeunes. Aujourd'hui, avec le progrès et toutes les inventions qui ont révolutionné notre monde, je me suis posé les questions suivantes : pouvons-nous encore croire à l'engagement civique des jeunes ? Pouvons-nous aujourd'hui garder espoir en une jeunesse énergétique et solidaire malgré les préoccupations et les distractions du siècle ? En effet, oui !
Nous, les jeunes, cherchons un sens à notre existence. Sans ce dernier, nous nous sentons perdus, aspirés par le néant que chacun de nous affronte et essaye de surmonter. Lorsque nous disons néant, nous parlons d'un non-sens, d'un sentiment étrange et fatigant qui nous fait douter de tout, même de notre existence... Aider les autres, être toujours prêt à donner sans compter, être solidaire... c'est chercher un sens à ce jeune « moi » et le trouver. Je viens d'expérimenter cette notion...
En entendant l'histoire de Rita, petite fillette de 8 ans du Liban-Nord, atteinte d'anémie de Fanconi, maladie rare qui arrête la croissance et qui est associée à un risque augmenté de cancer, j'ai senti comme un tourment interne qui m'a poussée à vouloir agir pour soutenir financièrement cette jeune fille ayant besoin de subir une opération chirurgicale dont le coût s'élève à 100 000 dollars. Mais j'avais peur d'être un navire sans voile. Cette crainte s'est rapidement envolée. Sans faire beaucoup d'efforts de persuasion, plusieurs élèves de l'École carmélite et étudiants, notamment du club Neuron Stimulators de la faculté des sciences à l'Université libanaise de Tripoli et du Ceuln de l'USJ, se sont joints à moi. J'ai senti que ces derniers n'avaient besoin que de quelqu'un qui leur tende la main pour qu'ils la prennent.
Aujourd'hui, nous nous voyons comme un arbre aux racines entrelacées qui voudrait donner des fruits et de l'ombre à Rita. Oui, nous pouvons encore croire à l'énergie des jeunes qui ont trouvé dans l'aide des autres un sens qui les définit.

Tracer un sourire, créer des liens
La notion de l'aide est non seulement sociale, mais également philosophique et religieuse. Toutes les religions sans exception ont promu l'idée du soutien et de l'aide à l'autre. Aider, c'est jouir du sentiment que nous pouvons tracer un sourire sur un visage qui a beaucoup enduré et protéger un cœur et des yeux qui ont tant pleuré. Donner génère un sentiment profond de satisfaction et de paix interne. En donnant sans compter, nous serons des étoiles, des astres cachés, qui brillent et apaisent dans les nuits les plus sombres et les plus douloureuses.
Pour en savoir plus sur Rita ou pour la soutenir, contactez le 81-692524.

étudiante en lettres au Ceuln de l'USJ

À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Une lecture régionale du « nœud druze »...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué