Rechercher
Rechercher

Liban

Rifi chez Raï : Gare au torpillage du scrutin

S'exprimant devant la presse à l'issue d'un entretien, à Bkerké, avec le patriarche maronite, le cardinal Béchara Raï, l'ancien ministre de la Justice Achraf Rifi a affirmé redouter un ajournement des législatives et une nouvelle rallonge du mandat de la Chambre.
Ces craintes, a-t-il expliqué, sont fondées sur « des indicateurs apparus au cours des deux derniers jours, sous prétexte d'une réforme de la loi électorale ». M. Rifi faisait allusion à la querelle politique autour de deux réformes prévues par la nouvelle loi électorale, à savoir les mégacentres qui doivent permettre aux électeurs de voter sur leur lieu de résidence, souhaitée par le CPL, ainsi que sur la carte biométrique. « Une autorité qui respecte la loi ne peut se dérober à aucune échéance. Les élections doivent se dérouler durant les délais fixés, surtout que c'est le peuple qui accorde son mandat au Parlement, lequel n'a donc pas le droit de proroger son mandat », a-t-il insisté, en se disant prêt « aux plans national, populaire et technique, à s'engager dans la bataille électorale ». « Nous participons à l'élaboration d'une sorte de coalition nationale regroupant les forces souverainistes ayant toutes un dénominateur commun, parce que nous croyons en l'existence d'un État au Liban », a poursuivi M. Rifi qui a fait état d' « une corruption sans précédent aujourd'hui au niveau de la vie politique ».


S'exprimant devant la presse à l'issue d'un entretien, à Bkerké, avec le patriarche maronite, le cardinal Béchara Raï, l'ancien ministre de la Justice Achraf Rifi a affirmé redouter un ajournement des législatives et une nouvelle rallonge du mandat de la Chambre.Ces craintes, a-t-il expliqué, sont fondées sur « des indicateurs apparus au cours des deux derniers jours, sous prétexte...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut