Dernières Infos

Yémen: un neveu présumé mort de l'ex-président réapparaît dans une vidéo

AFP
11/01/2018

Un neveu de l'ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh, donné pour mort ou grièvement blessé dans des combats entre rebelles le mois dernier à Sanaa, est réapparu en bonne santé dans une vidéo et un proche a dit qu'il était arrivé jeudi dans une zone gouvernementale.

L'ex président Saleh, un temps allié des rebelles houthis, a été assassiné début décembre à l'issue de combats entre ses partisans et les insurgés et quelques jours après avoir tendu la main à l'Arabie saoudite, pays à la tête d'une coalition anti-houthis. En mars 2015, Riyad est intervenu au Yémen à l'appel des forces gouvernementales afin de stopper l'avancée des insurgés.

Lors des affrontements de décembre, le neveu d'Ali Abdallah Saleh, Tarek, avait été donné pour mort ou grièvement blessé. Une vidéo reçue jeudi par l'AFP montre Tarek Saleh --qui fut pendant des années commandant de forces loyales à son oncle-- en train de s'adresser à des partisans.
Cette vidéo n'a pu être authentifiée, mais Tarek Saleh évoque l'assassinat de son oncle, "dirigeant martyre", et "le martyre Arif al-Zouka" qui était le secrétaire général du Congrès populaire général (CPG), le parti d'Ali Abdallah Saleh. Arif al-Zouka a été tué début décembre à Sanaa.

Nabil al-Soufi, proche de la famille Saleh, a déclaré à l'AFP que Tarek Saleh était arrivé jeudi dans une zone de la province de Chabwa (sud) sous contrôle gouvernemental.
Dimanche dernier, le CPG de feu Ali Abdallah Saleh a nommé un successeur à l'ex-président en la personne de Sadeq Amin Abou Rass, un ancien ministre de l'Agriculture. Mais le parti apparaît divisé et certains cadres et membres ont rejoint le camp gouvernemental.

La guerre qui dure depuis trois ans au Yémen oppose des forces gouvernementales appuyées notamment par l'Arabie saoudite aux houthis soutenus par l'Iran et qui contrôlent Sanaa et de vastes régions du nord et de l'ouest depuis la fin 2014.

Quelque 9.000 personnes ont été tuées et plus de 51.000 blessées depuis l'intervention militaire de l'Arabie saoudite et de ses alliés au Yémen en mars 2015, selon les derniers chiffres de l'Organisation mondiale de la santé.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué