Liban

Béchara Asmar : La bataille du réajustement des salaires dans le secteur privé a commencé

Social
OLJ
11/01/2018

Le président de la Confédération générale des travailleurs du Liban (CGTL), Béchara Asmar, a déclaré hier que « la bataille du réajustement des salaires dans le secteur privé a commencé ». Cette bataille, a-t-il expliqué, « permettra d'accorder leurs droits à plus d'un million d'employés dans le secteur privé, qui ont déjà commencé à ressentir les effets des taxes chaotiques imposées, qui sont entrées en vigueur au début de l'année 2018 ».
Selon le président de la CGTL, le réajustement des salaires « sera accompagné d'un panier de prestations englobant une hausse des allocations familiales, des bourses scolaires et des frais de transport, une baisse des impôts sur les revenus qui touchent les classes ouvrières et les employés au revenu limité ».
Dans le cadre du suivi de l'application de la loi 46/2017 relative à l'augmentation des salaires dans les secteurs et administrations où elle n'est pas encore appliquée, M. Asmar a reçu hier le comité exécutif du syndicat des fonctionnaires d'Ogero. Il a réitéré le soutien de la CGTL au syndicat et à tous les secteurs concernés par l'application de la grille des salaires. Il s'est dit opposé à toute atteinte aux droits acquis des fonctionnaires.
M. Asmar a de même reçu une délégation des présidents des syndicats des fonctionnaires des offices de l'eau. Il leur a exposé les résultats des négociations menées avec les ministres de l'Énergie et de l'Eau et des Finances concernant les revendications des fonctionnaires d'Électricité du Liban « et qui auront sans aucun doute un impact sur ceux des offices de l'eau ».
Enfin, M. Asmar a reçu une délégation du comité des employés de l'hôpital gouvernemental universitaire Rafic Hariri qui lui a exposé les progrès enregistrés au niveau des négociations menées avec la direction de l'hôpital concernant l'application de la grille des salaires. Le président de la CGTL leur a fait part des résultats des contacts qu'il a entrepris dans ce cadre, notamment avec le ministre de la Santé, Ghassan Hasbani. Il a de même appelé le directeur de l'hôpital, le Dr Firas Abiad, qui lui a fait part de sa prédisposition à signer l'accord relatif aux revendications des fonctionnaires lors de la réunion du conseil d'administration de l'hôpital aujourd'hui. Par conséquent, le comité des employés de l'hôpital a suspendu le sit-in qui était prévu aujourd'hui.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants