X

Liban

Financé par l’Allemagne, un projet onusien pour sensibiliser à la violence sexiste

Femmes
Pat.K. | OLJ
22/12/2017

Des pièces de théâtre interactives, où le spectateur peut intervenir pour modifier la fin, des cours d'autodéfense pour aider les jeunes filles à avoir confiance en elles-mêmes et des séminaires portant sur la comptabilité ou la production agroalimentaire afin de permettre d'assurer aux femmes des rentrées financières... Le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) a clôturé hier, lors d'une cérémonie organisée à Bourj Hammoud, un projet d'un an financé par le gouvernement allemand et visant à sensibiliser les populations les plus vulnérables aux problèmes de la violence sexiste et du mariage précoce.
Prenant la parole, Raymond Tarabay, chargé des projets humanitaires à l'ambassade d'Allemagne, a souligné que Berlin « ne cessera pas d'encourager ce genre de projets pour soutenir les plus vulnérables et sensibiliser aux dossiers relatifs à la marginalisation des femmes », ajoutant que « plus de 50 % des femmes dans le monde ont été au moins une fois victime de violence ».
De son côté, Asma Kurdahi, chef du bureau du FNUAP au Liban, a rappelé que « toutes les dix minutes, quelque part dans le monde, une femme meurt suite à des violences subies ». « Selon une étude effectuée par les Nations unies, au Liban 35 % des femmes ont été victimes de violence », a-t-elle également noté.
Le projet du FNUAP a été mis en place pour venir en aide aussi bien à la communauté hôte qu'aux réfugiés syriens. Quatre régions ont été sélectionnées : Bourj Hammoud dans le Mont-Liban, la Fédération des municipalités de Zahrani au Liban-Sud, Majdel Anjar dans la Békaa ainsi que Bebnine et Berkayel au Liban-Nord.
Quatre ONG ont travaillé à la concrétisation du projet : Ret-Liban, une institution internationale siégeant en Suisse et ayant une antenne au Liban, le Rassemblement démocratique des femmes libanaises (RDFL), le Réseau pour le développement du Akkar (AND) et Kafa.
Le projet a également mis en place, en coopération avec la Lebanese American University (LAU), un cursus universitaire sur le genre dans divers domaines, notamment le droit, les médias et la politique. Il sera enseigné dès février prochain.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Devoirs de l’homme

Décryptage de Scarlett HADDAD

Aoun déterminé à renvoyer la balle gouvernementale dans le camp du Parlement

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué