X

Liban

Machnouk annonce l’adoption de nouvelles plaques d’immatriculation

Circulation

Les citoyens devraient disposer d'un an, à partir du 1er janvier 2018, pour changer leurs plaques.

22/12/2017

Le ministre de l'Intérieur, Nouhad Machnouk, a annoncé hier que de nouvelles plaques d'immatriculation « sécurisées » sont désormais entrées en vigueur pour tous les véhicules enregistrés au Liban.

Lors d'une conférence de presse en présence du président de la commission parlementaire des Travaux publics, des Transports et de l'Eau, Mohammad Kabbani, ainsi que de plusieurs autres députés, M. Machnouk s'est félicité de ces nouvelles plaques, affirmant qu'elles rendent toute falsification « extrêmement difficile ».

La mise en place des nouvelles plaques minéralogiques est effective depuis hier pour les taxis et commencera à être appliquée aujourd'hui pour les voitures de tourisme. La plaque coûtera 30 000 LL pour les taxis et 15 000 LL pour les particuliers. Par ailleurs, les députés ne disposeront plus de la traditionnelle plaque bleue.

« Cette opération est l'une des garanties de sécurité au Liban », a expliqué le ministre de l'Intérieur. « Ces nouvelles plaques renforcent la sécurité, et nous sommes entrés dans une phase où il ne peut plus y avoir de falsification. La situation sécuritaire est sous contrôle, mais il est de notre devoir d'adopter des mesures supplémentaires qui rassurent les citoyens », a-t-il ajouté.

M. Machnouk a également expliqué qu'une étiquette autocollante contenant toutes les informations du véhicule, notamment celles concernant son propriétaire, sera dorénavant apposée sur le pare-brise des voitures ayant effectué le contrôle mécanique annuel. En outre, les nouvelles plaques ne contiendront plus les chiffres indiens (dits arabes).

 

Hologramme, numéro de série et vis spéciale
Interrogé par L'Orient-Le Jour, un responsable de la sécurité routière a affirmé que les citoyens disposent d'un an, à partir du 1er janvier 2018, pour changer leurs plaques, même qu'ils peuvent commencer à le faire avant la fin de l'année en cours. « Les citoyens n'auront pas besoin d'attendre le contrôle mécanique de 2018 pour demander une nouvelle plaque. Ils peuvent le faire dès à présent en se rendant au service d'enregistrement des véhicules et payer les frais relatifs. Ils devront ensuite faire imprimer leur plaque », a indiqué le responsable.

La nouvelle plaque sera par ailleurs difficile à falsifier puisqu'elle contiendra un hologramme en forme de cèdre en 3D, ainsi qu'un numéro de série qui assurera la traçabilité du véhicule et de son propriétaire. « Une vis utilisable une seule fois sera apposée à la plaque, ce qui garantira le fait qu'une plaque ne pourra pas être démontée ou remontée facilement », a assuré le responsable à L'OLJ.

Le ministère de l'Intérieur compte par ailleurs équiper les Forces de sécurité intérieure de lecteurs de codes-barres qui leur permettront de lire les informations relatives aux véhicules. Ce système devrait également permettre la mise en place de contraventions électroniques, pour remplacer celles rédigées sur papier. Un agrandissement du nombre de centres d'inspection des véhicules est également étudié par le ministère.

 

Pour mémoire 

Le nouveau code de la route sera mis en œuvre dès aujourd’hui : vraiment ?

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bery tus

yalla tout est bon pour faire sortir l'argent des poche des contribuables !!

vous allez changer quoi encore !?!? .. suivez mon regard

Sam

Par contre, pourrions nous connaître la suite de l’affaire de l’hotel construit sur la mer à Rmeil ? Je crois qu’un des derniers articles concluaient sur 8 infractions majeures à la loi , qui sont donc les actionnaires de ce projet ?

Sam

Bravo, meme en France, de nombreux malfaiteurs utilisent des fausses plaques, une voiture suspecte de terrorisme se cachera moins facilement. Pas nécessaire ?

gaby sioufi

""La plaque coûtera 30 000 LL pour les taxis et 15 000 LL pour les particuliers""
QUESTIONS :
1- par "" la Plaque "" faut il comprendre les 2 necessaires a chaque voiture,car sinon ce serait 30 000 et non 15000 ?
2-l'administration elle meme ferait cette operation/procedure GRATUITEMENT ?
timbres, bakchich inclus dans les montants ci-haut ?
-- car ds un media ou plus, le cout total( avant bakchich ) serait de $ 30-- par voiture CE QUI SERAIT ENORME !
l'avenir ns le dira !

''les députés ne disposeront plus de la traditionnelle plaque bleue''
BRAVO s'ils seront OBLIGES d'user de la meme plaque que le citoyen lambda !

George Khoury

nounou habibi,

les faux billets de 100 dollars sont legions, les montres cartier aussi, tes plaques a 2 sous vont aussi etre contre faites, ils sont deja en train de les vendres.
et ensuite qui a besoin de plaque d'immatriculation au Liban?? je n'arrete pas de voir des voitures sans plaques, des voitures avec des vitres fumees, des voitures qui fument, des voitures a contre sens, etc...

Yves Prevost

Que fera-t-on pour les grosses berlines aux vitres complètement opaques qui circulent sans aucune plaque d'immatriculation dans la Beqaa?

Saliba Nouhad

Bonne idée théoriquement, mais est-ce vraiment une priorité dans l’état économique et autres urgences du pays?
Pensons-y: au coût de la plaque et nombre de véhicules en circulation, ça fera près de 20 millions de $ de recettes de la poche du contribuable.
Qui est cette compagnie de fabrication de plaques qui va profiter de cette manne, et que restera-t-il à l'état et où sera dépensé le surplus?
Que fera-on des anciennes plaques? Finiront -elles au Costa Brava ou à Bourj Hammoud où feraient-elles la joie d’un recycleur de métal?
Ceux qui payent la facture aimeraient un peu plus d’explications et de transparence dans ce climat de suspicion de tout projet de l’état et de corruption ambiante!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Influence interne du Hezbollah : deux facteurs suscitent des inquiétudes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué