X

Économie

L’UE soutient de petits agriculteurs et industriels libanais

Coopération
OLJ
08/12/2017

La délégation de l'Union européenne au Liban a présenté hier l'état d'avancement de son Programme de développement du secteur privé, mis en œuvre par Expertise France depuis février 2016, lors d'une conférence au Four Seasons de Beyrouth. Le programme qui se poursuivra jusqu'en septembre 2019 est financé par l'UE à hauteur de 15 millions d'euros (17,7 millions de dollars). Il vise à soutenir les très petites, petites et moyennes entreprises (TPME) de la filière de fruits dans la plaine de la Békaa et de la filière de transformation du bois à Tripoli.
Ce projet s'inscrit dans « la stratégie de l'UE en matière d'aide au développement local et le renforcement des capacités des TPME en raison de son impact sur la croissance et la création d'emplois pour les jeunes et les femmes », a déclaré le chef de la section Économie et Développement local de l'UE, José Luis Vinuesa. L'équipe d'Expertise France a expliqué que l'objectif du Programme de développement du secteur privé est de créer des synergies entre les acteurs d'une même filière à travers un appui à leur chaîne de valeur. Cet appui permettrait à terme aux producteurs locaux d'optimiser leurs coûts, mutualiser des fonctions stratégiques, bénéficier de services communs, développer de nouveaux marchés et de faciliter l'accès au financement. En fonction des marchés porteurs identifiés pour chacune des chaînes de valeur, des stratégies marketing, des actions de renforcement de capacités et des subventions en équipements seront mises en œuvre dans le but d'améliorer la compétitivité des filières, aussi bien sur les marchés nationaux qu'à l'export.

Cerises et raisins
La première composante du programme qui concerne les filières de cerises et de raisins dans la Békaa est dotée d'un budget de 5,6 millions d'euros. Le programme a pour objectif de soutenir les producteurs locaux faisant face à une rude concurrence internationale et ayant du mal à se conformer aux bonnes pratiques agricoles et aux techniques post-récoltes. Pour les producteurs de cerises spécifiquement, il est aussi question de les aider à établir des liens plus directs avec les commerçants, sans passer par des intermédiaires, étant donné la courte durée de vie de leur produit.
La deuxième composante du programme est consacrée à la filière de transformation du bois à Tripoli et bénéficie d'un budget de 4,2 millions d'euros. Le soutien apporté par le programme vise notamment à améliorer la productivité en revoyant l'organisation du travail et les équipements utilisés. Une aide à la modernisation du style de production de meubles, afin de répondre aux besoins du marché, est également prévue. Un partenariat a été signé entre Expertise France et l'Association des industriels du Liban (AIL) dans ce sens, et aboutira prochainement à la création d'un espace de formation spécialisé au sein du centre d'exposition Rachid Karamé.
L'amélioration de l'accès au financement constitue la troisième composante du programme et a été dotée d'un budget de 3,6 millions d'euros. Ce volet prévoit une identification des bénéficiaires potentiels et œuvrer à renforcer leur solvabilité, une formation des agents bancaires à l'évaluation de cette chaîne de valeur spécifique et la mise en place d'un fonds géré par Kafalat destiné à encourager la modernisation des équipements.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué