Moyen Orient et Monde

La Russie déclare la Syrie « totalement libérée » de l’EI

Conflit
OLJ
08/12/2017

La mission de l'armée russe en Syrie « est accomplie » et le territoire syrien est « totalement libéré » du groupe État islamique, a annoncé hier le ministère russe de la Défense. Selon le général Sergueï Roudskoï, de l'état-major russe, des frappes aériennes « sans précédent » ont été menées au cours des derniers jours dans la région de Boukamal, la dernière localité d'importance aux mains de l'EI, les avions russes menant quotidiennement plus de 100 sorties aériennes et 250 frappes. Les forces spéciales russes ont aussi été actives, guidant les frappes aériennes et « détruisant les plus odieux leaders des groupes de combattants derrière les lignes ennemies », a-t-il dit. « Des bandes de saboteurs de l'EI » sont encore susceptibles d'opérer, mais seront combattues par les troupes syriennes, a ajouté le général russe, précisant que « le contingent russe va concentrer ses efforts pour apporter de l'aide au peuple syrien afin de reconstruire la paix ».
Toutefois, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a souligné que l'EI tient encore quelques poches sur le territoire syrien. « Sa présence la plus importante est sur la rive orientale de l'Euphrate, où le groupe détient encore 8 % de la province de Deir ez-Zor », a dit le directeur l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. L'EI maintient également une présence dans le nord-est de la province de Hama et de Homs ainsi que dans le quartier palestinien de Yarmouk à Damas, tandis qu'un groupe allié tient des positions dans le sud de la Syrie.
En outre, l'OSDH a rapporté hier que les jihadistes de l'EI ont été chassés de la stratégique rive occidentale de l'Euphrate par les troupes de Damas. Après plusieurs mois de combats contre les jihadistes, les forces progouvernementales contrôlent désormais la moitié ouest de la province pétrolifère de Deir ez-Zor, a encore souligné l'OSDH. « Les forces prorégime tiennent la région allant de Maadane jusqu'à la frontière irakienne », précise l'ONG, assurant que « Daech (acronyme arabe de l'EI) n'avait plus de présence sur la rive occidentale du fleuve ». Mercredi soir, l'agence de presse étatique syrienne, SANA, avait déjà indiqué que les troupes gouvernementales « en coordination avec des forces alliées, ont pris le contrôle du bassin de l'Euphrate à Deir ez-Zor, après avoir éliminé les derniers terroristes de Daech dans le secteur ».

Genève
Sur le plan diplomatique, la délégation du gouvernement syrien sera de retour ce week-end à Genève pour rejoindre les négociations organisées par l'ONU, après une absence de plusieurs jours en signe de protestation contre l'insistance de l'opposition à réclamer le départ du président Bachar el-Assad. « Le gouvernement nous a informés qu'ils vont revenir à Genève dimanche 10 décembre », a ainsi déclaré l'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, confirmant une information de l'agence SANA. Le 8e cycle de pourparlers, destinés à mettre fin à près de 7 ans de conflit sanglant en Syrie, doit s'achever le 14 décembre et les délégations quitteront la Suisse le lendemain, a précisé M. de Mistura au Palais des Nations, siège de l'ONU à Genève.
Ce nouveau round de discussions avait débuté le 28 novembre. Damas est prêt à accepter des élections sous la supervision de l'ONU, mais refuse catégoriquement de discuter du sort de Bachar el-Assad. « Nous espérons que ceux qui seront présents à Genève s'engageront sérieusement (...), en particulier sur les deux dossiers » de la Constitution et des élections sous l'égide de l'ONU, a déclaré Staffan de Mistura, mettant en garde contre toute tentative de « sabotage ».

Source : AFP

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Affaire des tunnels : en attendant le rapport de la Finul...

Un peu plus de Médéa AZOURI

Maman a (rarement) tort

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué