Dernières Infos

Norvège: la candidature d'un populiste au comité Nobel prend l'eau

AFP
07/12/2017

L'ex-chef controversé de la droite populiste en Norvège a vu s'éloigner jeudi ses chances d'entrer au comité qui remet le prix Nobel de la paix en raison de l'opposition d'autres partis.
Chargé d'élire les cinq membres du comité Nobel, le Parlement norvégien doit renouveler une partie du prestigieux panel vendredi.

Formation anti-immigration actuellement au pouvoir au sein d'une coalition dans le pays nordique, le parti du Progrès (FrP) a avancé la candidature de son président entre 1978 et 2006, Carl I. Hagen, coutumier des déclarations polémiques, pour occuper l'un des sièges.

Mais une majorité des autres partis s'y sont vivement opposés: invoquant l'indépendance du comité Nobel par rapport au pouvoir, ils ont adopté en urgence cette semaine une règle interdisant aux députés et à leurs suppléants --fonction occupée par M. Hagen-- de siéger au comité.

"Il n'y a aucune raison de croire que Carl I. Hagen sera élu", a déclaré jeudi le président du Parlement, Olemic Thommessen, semblant anéantir les espoirs du FrP que la candidature de M. Hagen soit tout de même mise au vote vendredi.

Le FrP a jusqu'à présent refusé de renoncer à cette candidature. Âgé de 73 ans, M. Hagen a notamment un jour déclaré qu'"une société sans minorités ethniques est une société en harmonie".
L'importance de souligner l'indépendance du comité Nobel a récemment été soulignée par la crise diplomatique entre la Chine et la Norvège après l'attribution du prix de la paix en 2010 au dissident chinois Liu Xiaobo.

L'affaire risque cependant d'alimenter l'image d'un comité instrumentalisé par les partis.
Jamais le choix par un parti d'un candidat au comité Nobel --qui doit refléter l'état des forces au Parlement-- n'avait été remis en cause par les autres formations.
"Il est de plus en plus clair que cette affaire ne porte pas sur des principes, mais sur la personne Carl I. Hagen", a martelé le président du groupe parlementaire du FrP, Hans Andreas Limi.
Fait inhabituel, l'actuel et l'ancien secrétaire du comité Nobel se sont eux aussi opposés à cette candidature.
Le Parlement a également décidé mardi d'examiner ultérieurement la compatibilité d'un siège au comité Nobel avec des fonctions dirigeantes au sein d'une organisation internationale.

Ce dossier pourrait embarrasser l'ex-dirigeant travailliste Thorbjørn Jagland, à la fois membre du comité et secrétaire général du Conseil de l'Europe.

Le prix Nobel de la paix 2017 sera remis dimanche à Oslo à la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN).

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour ses proches, Aoun ne cédera pas

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué