Baabda

Aoun : La distanciation « n’est ni une victoire pour les uns ni une défaite pour les autres »

Le chef de l'État estime que le gagnant reste en définitive le Liban.

Le chef de l’État recevant les timbres spéciaux du ministre des Télécoms et du directeur de LibanPost.

Le président de la République, Michel Aoun, a affirmé hier que la déclaration politique du gouvernement, dans laquelle il a réaffirmé son engagement à respecter la distanciation par rapport aux conflits de la région, « n'est ni une victoire pour les uns ni une défaite pour les autres ».
« La déclaration publiée par le Conseil des ministres hier n'est ni une victoire pour une partie ni une défaite pour l'autre, car le gagnant est le Liban qui a pu, grâce à l'unité de ses fils et leur ralliement autour des institutions, préserver la stabilité, la sécurité et la paix », a déclaré M. Aoun à l'issue d'un entretien avec le coordonnateur spécial adjoint de l'ONU au Liban, Philippe Lazzarini.
« La page de la dernière crise à laquelle le Liban a été confronté est tournée. Le travail gouvernemental va se poursuivre pour terminer ce qui a été lancé durant les derniers mois, notamment la tenue des prochaines élections législatives » prévues en mai 2018, a également affirmé le président Aoun.
« Nous pouvons parvenir à une entente autour de points en commun qui renforcent la stabilité et l'unité des Libanais, notamment à travers le dialogue concernant les sujets qui les intéressent, entre autres la stratégie de défense », a conclu le président Aoun.
Le chef de l'État, qui a saisi l'occasion de cette rencontre pour adresser ses remerciements au secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a souligné que le Liban « mise sur la réunion du Groupe international de soutien au Liban » qui se tiendra vendredi (aujourd'hui) à Paris. « Cette rencontre sera l'occasion pour la communauté internationale de renouveler sa confiance dans le Liban et confirmer l'intérêt qu'elle porte pour le pays », a-t-il dit.
M. Lazzarini, qui a informé M. Aoun des discussions qui ont lieu au Conseil de sécurité au sujet de la situation au Liban, a assuré à son interlocuteur que « le Liban compte beaucoup d'amis dans le monde qui se tiennent à ses côtés en permanence ».
Le responsable onusien a tenu à préciser que « la stabilité sur les plan politique et sécuritaire, récemment réalisée, est soutenue par l'ensemble des membres du Conseil de sécurité, d'autant qu'elle est la résultante d'une entente entre Libanais dont les effets positifs ne peuvent que rassurer la communauté internationale ». Cette dernière, a poursuivi M. Lazzarini, est également « rassurée après la décision prise (par le gouvernement) d'augmenter les effectifs de l'armée libanaise au Liban-Sud. C'est un pas dans la bonne direction », a-t-il dit.

Timbres
Sur un autre plan, le chef de l'État a reçu hier du ministère des Télécommunications trois timbres spéciaux destinés notamment à immortaliser son élection à la présidence de la République et à marquer « la déferlante populaire » à Baabda une semaine après. La remise des timbres s'est faite lors d'une cérémonie officielle au palais présidentiel, en présence du ministre des Télécoms, Jamal Jarrah, et du directeur général de LibanPost, Khalil Daoud.


Le président de la République, Michel Aoun, a affirmé hier que la déclaration politique du gouvernement, dans laquelle il a réaffirmé son engagement à respecter la distanciation par rapport aux conflits de la région, « n'est ni une victoire pour les uns ni une défaite pour les autres ».
« La déclaration publiée par le Conseil des ministres hier n'est ni une victoire pour...

commentaires (2)

DE QUELLE DISTANCIATION PARLENT-ILS ? DEJA RENIÉE DEUX FOIS AVANT LE CHANT DU COQ... ET ON S,ATTEND A LA TROISIENE REPUDATION AUJOURD,HUI MEME...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

16 h 25, le 07 décembre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • DE QUELLE DISTANCIATION PARLENT-ILS ? DEJA RENIÉE DEUX FOIS AVANT LE CHANT DU COQ... ET ON S,ATTEND A LA TROISIENE REPUDATION AUJOURD,HUI MEME...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    16 h 25, le 07 décembre 2017

  • Aoun : La distanciation « n’est ni une victoire pour les uns ni une défaite pour les autres » MAIS C'EST SUREMENT UNE VICTOIRE DE LA PHRASÉOLOGIE ET DE LA LANGUE DE BOIS RHÉTORIQUE ????? ET UNE DÉFAITE POUR LES SOUVERAINISTES QUI S'ATTENDAIENT A UNE DISTANCIATION DES ARMES DU HEZBOLLAH DU TERRITOIRE LIBANAIS ?????

    Henrik Yowakim

    13 h 29, le 07 décembre 2017