Dernières Infos

Gemayel juge "inacceptable" l'issue gouvernementale à la crise

AFP
05/12/2017

Le président des Kataëb, Samy Gemayel, a estimé mardi que l'issue trouvée par le Conseil des ministres ce même jour à la crise politique au Liban était "inacceptable" et qu'une "opportunité historique" avait été perdue.

Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, est officiellement revenu mardi sur sa démission qu'il avait annoncée le 4 novembre à Riyad, après l'adoption par le gouvernement d'une déclaration politique dans laquelle il réaffirme son attachement à la politique de distanciation du Liban à l'égard des conflits régionaux.

"Toutes ces hésitations et ces tensions pour finir par réaffirmer la déclaration ministérielle adoptée il y a un an", a ironisé M. Gemayel lors d'une conférence de presse. "Le gouvernement s'engage à respecter la politique de distanciation du Liban à l'égard des conflits régionaux comme s'il demandait à l'armée libanaise de ne pas s'ingérer (dans les affaires des autres pays)... c'est de la poudre aux yeux ! Ce que vous avez fait aux Libanais durant le mois écoulé est inacceptable. Il est inadmissible que vous ayez perdu une opportunité historique de faire quelque chose de bien au pays et de proposer de véritables solutions", a-t-il lancé.

M. Gemayel a ensuite évoqué l'action en justice demandée par le ministre de la Justice, Salim Jreissati, à son encontre suite aux propos qu'il avait tenus le 30 novembre au sujet de la corruption présumée dans le dossier des hydrocarbures. "Il semble que certains ont oublié le rôle du député, ils ont oublié que son rôle est de contrôler et de réclamer des comptes", a déclaré M. Gemayel. Nous considérons que la note que j'ai reçue (à ce sujet) vient du pouvoir politique et nous le tenons responsable pour son contenu", a-t-il ajouté.

"Il est de mon droit en tant que député libanais d'exprimer ma crainte concernant le dossier du gaz et du pétrole devant l'opinion politique", a affirmé M. Gemayel, reprochant aux autorités d'avoir "falsifié" ses propos, en ne mettant en lumière dans la note adressée à la justice que ses déclarations sur le pétrole et le gaz et non pas sur l'électricité. Selon cette note, M. Gemayel avait affirmé que "le principal souci du pouvoir n'est pas de défendre la souveraineté de l'État, mais d'ouvrir la voie aux bazars douteux". Il avait également critiqué "la précipitation" avec laquelle les responsables ont agi pour adopter les décrets relatifs au pétrole et au gaz.

"Nous n'avons pas peur et personne ne peut nous faire taire et certainement pas une bande pareille, a lancé Samy Gemayel. Nous continuerons à défendre l'indépendance et la liberté du Liban".

 

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Macron, champion (du monde)

Commentaire de Anthony SAMRANI

Macron vs Macron

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué