Dernières Infos

Rohani : Les Yéménites vont faire regretter leurs actions aux "agresseurs"

AFP
05/12/2017

Le président iranien Hassan Rohani a déclaré mardi que les Yéménites allaient faire regretter aux "agresseurs" leurs actions dans un discours retransmis par la télévision d'Etat, alors que la coalition menée par l'Arabie saoudite a intensifié ses raids sur Sanaa.

"Le Yémen sera libéré des mains des agresseurs et le peuple dévoué du Yémen fera regretter aux agresseurs" leurs actions, a déclaré M. Rohani, au lendemain de la mort de l'ex-président Ali Abdallah Saleh, quelques jours après la rupture de son alliance avec les rebelles Houthis soutenus par l'Iran.

L'Iran qui soutient les rebelles Houthis dénonce régulièrement les bombardements menés par l'Arabie saoudite et sa coalition contre ce pays depuis 2015. Riyad et Téhéran, les deux poids lourds de la région, s'affrontent sur plusieurs dossiers, dont la guerre au Yémen.

Pour sa part, le général Mohammed Ali Jafari, commandant en chef des Gardiens de la Révolution, l'armée d'élite du pays, a dénoncé "les traîtres saoudiens qui cherchent à créer l'insécurité dans les pays de la région sous l'ordre et avec le soutien des Etats-Unis et en se rangeant aux côtés des Israéliens", a rapporté l'agence Fars. "Nous avons vu que leur tentative de faire un coup d'Etat contre les Moujahidines et Ansarullah (mouvement des rebelles Houthis, ndlr) a été étouffé dans l'oeuf", a déclaré M. Jafari.

Les médias iraniens affirment depuis plusieurs jours que l'ex-président Saleh a tenté de faire un coup d'Etat contre ses ex-alliés Houthis avec le soutien de l'Arabie saoudite et des Emirats.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Nous, sales Arabes...

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Hezbollah entame « la quatrième phase » de son parcours

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué