X

Sport

Le PSG dérape sur la route de Munich

Football – Ligue 1

Le leader Paris a été battu (2-1) par le promu Strasbourg.

OLJ
04/12/2017 | 00h00

« À eux, les millions, à nous, le ticket gagnant » : visionnaire, le tifo des fans du Racing. Le PSG a connu sa première défaite de la saison, toutes compétitions confondues, face au promu Strasbourg (2-1), avant un déplacement important demain à Munich, contre le Bayern, en Ligue des champions (C1).
« Je ne suis pas content du résultat car je n'aime pas perdre. » Unai Emery est-il fâché après le brouillon rendu par ses joueurs au stade de la Meinau ? Pas tant que ça. « On méritait de gagner, donc je ne suis pas inquiet », ajoute le coach basque du PSG. S'il le dit... Mais mis à part sur l'accélération pour le but de Kylian Mbappé (éclair de Neymar, relais d'Adrien Rabiot), son PSG n'a pas montré grand-chose en Alsace. Surtout Ángel Di Maria, titularisé car Edison Cavani soufflait sur le banc en début de rencontre (il est entré à la 74e minute). « El Fideo » a notamment manqué un coup franc, puis un contrôle sur une belle occasion.
Si on compte la fin de la saison de Ligue 1 passée, ça faisait 18 matches d'affilée que le PSG n'avait plus perdu en championnat. Et ce revers inattendu fait désordre, même s'il n'est pas question de crise au PSG, contrairement à certains automnes difficiles avant l'arrivée des propriétaires qataris à l'été 2011. Les Parisiens sont toujours leaders de la Ligue 1 et sont d'ores et déjà qualifiés pour les 8es de finale de la Ligue des champions. Mais le match à Munich doit servir à verrouiller la 1re place de groupe en C1, censée offrir un tirage au sort des 8es de finale plus aisé. Le signal envoyé n'est donc pas le bon avant le déplacement en Bavière...
En Europe, cette première défaite du PSG a sidéré et la planète foot est impatiente de voir comment la bande à Neymar va réagir face au Bayern Munich. Marca, journal sportif le plus lu d'Espagne, y a dédié un encart en une : « Le Paris Saint-Germain tombe de son nuage », a écrit le quotidien, avec une photo de Neymar dépité. Ça tacle aussi en Italie, à l'image du Corriere dello Sport : « Les géants du PSG tombent eux aussi. Il est clair que les buts inscrits par Strasbourg ont mis à nu les fragilités d'une équipe dont l'ensemble de l'effectif doit encore progresser pour être réellement invincible. » C'est un « choc » pour The Guardian, en Angleterre, qui ouvre son tour d'horizon du football européen avec ce sujet, illustré par une photo du gardien parisien Alphonse Areola, dans une posture désarticulée sur un but strasbourgeois. « Aux Bavarois d'évaluer la gravité exacte de ce flop », rebondit d'ailleurs, en Italie encore, la Gazetta dello Sport, qui poursuit : « Le PSG, peut-être, a pensé que le succès était acquis et pensait déjà au défi de mardi face au Bayern Munich. »
L'accroc parisien n'est évidemment pas passé inaperçu en Allemagne. « Première déconfiture », titrait le magazine du football Kicker sur son site, pour qui « l'assemblage de stars de la capitale » a « raté sa répétition générale avant la Ligue des champions mardi à Munich ». « Un promu ridiculise le leader », moquait le média Sport1. Le Süddeutsche Zeitung, grand journal de Munich, notait avec délectation que « le grand orchestre du Paris Saint-Germain a subi sa première défaite de la saison avant la finale du groupe de Ligue des champions ».

Lutte pour la 2e place
Parallèlement, la lutte pour la 2e place derrière le PSG fait rage. Pour l'heure, elle est entre les crampons de Monaco, vainqueur 1 à 0 d'Angers sur un but rapide de Radamel Falcao. L'ASM compte 32 points, derrière le PSG qui en présente 41 et ne sera donc pas champion d'automne dès la fin de cette 16e journée de championnat. Voilà qui met la pression sur Marseille, 3e avec 31 points, qui devait se déplacer hier dans la nuit à Montpellier. Et aussi sur Lyon, 4e avec 29 unités, qui devait se rendre à Caen également dans la nuit.
Dans la série « ces clubs qui se reprennent », on notera la victoire de Lille (1-0) contre Toulouse, celle de Nice (3-1) contre Metz, de Rennes (2-0) contre Amiens et de Guingamp à Troyes (1-0). La bonne opération du jour est donc pour Rennes, désormais 6e de L1. Dans le bas du classement, ça donne quoi ? On comprend la grosse colère de Pascal Dupraz : les joueurs du TFC, restés sans réaction, sont désormais 18es devant Angers (19e) et Metz (lanterne rouge). En dehors du classement, la soirée d'Andy Delort ne va pas calmer Dupraz : frustré pour une occasion manquée, le joueur a d'abord déchiré son maillot quelques minutes avant de louper un penalty !
Enfin, outre les matches des Olympiques (OM et OL), cette 16e journée devait se clôturer hier dans la nuit avec Saint-Étienne, qui recevait Nantes.
Source : AFP

À la une

Retour à la page "Sport"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.