X

Liban

Deux frères d’honneur pour Anta Akhi, Antoine Iskandar et Jad Comair

Social

Pour son vingt-cinquième anniversaire, l'association d'aide aux jeunes adultes handicapés est en partenariat avec deux pilotes libanais du Rallye Dakar.

28/11/2017

Lors d'une conférence qu'ils ont tenue au Grand Cinemas de l'ABC Verdun, Jad Comair et Antoine Iskandar, deux pilotes libanais du Rallye Dakar, ont annoncé vouloir conférer à leur course une dimension humanitaire, en essayant de récolter le maximum de fonds au profit de la mission de l'ONG Anta Akhi. Pour ce faire, ils ont lancé sur les réseaux sociaux une campagne caritative nationale #BeTheDrive (#SoisLePilote).
Antoine Iskandar a souligné qu'avec son collègue, ils comptent bien, pour cela, profiter de la couverture médiatique exceptionnelle que les organisateurs réservent pour la quarantième édition du Rallye Dakar : « Le Dakar sera diffusé tous les jours pendant quatre heures sans interruption sur France 4. De plus, nous sommes la première équipe libanaise à y participer, et déjà de nombreux médias sont intéressés par notre histoire. Nous comptons donc parler d'Anta Akhi le plus possible », a-t-il affirmé. Des rencontres dans des écoles et des collaborations avec des restaurants et des cinémas sont aussi mises en place dans le but de transmettre le message le plus largement possible, à savoir « qu'Anta Akhi doit rester dans les esprits, même après la fin de la course », ont expliqué les pilotes.
Ils ont précisé que leur campagne ne se limitera pas seulement à la télévision et aux médias, mais s'étendra surtout aux réseaux sociaux.
Ils comptent beaucoup sur le hashtag #BeTheDrive. Lancé sur Twitter et Facebook, il s'agit d'un moyen de faire comprendre qu'Antoine Iskandar et Jad Comair sont certes les conducteurs du Dakar, mais que chaque individu peut être « un pilote » pour Anta Akhi en participant à la levée de fonds pour l'association qui fête cette année son jubilé d'argent. « En fait, tous nos profits seront versés à cette association qui travaille dur pour offrir une vie décente à 67 jeunes hommes et femmes qui souffrent de handicap physique et/ou mental, tout en leur assurant les soins médicaux, sociaux et même spirituels dont ils ont besoin. Chacun de vous peut faire une différence pour les aider à profiter de leur vie malgré toutes les difficultés », ont-ils encore dit.

Un partenariat évident
Créée en 1992 par Yvonne Chami, l'association Anta Akhi a pour but d'accompagner les jeunes adultes handicapés dans leur quotidien. Son objectif est non seulement d'assister physiquement ces personnes pour un retour à une vie autonome, mais aussi de tenter de répondre aux questions qu'elles peuvent se poser dans la gestion de leur quotidien. C'est là où réside « le défi » d'Anta Akhi, selon l'actuelle présidente Roula Najm. « Nous n'arrêtons pas de dire à nos jeunes qu'ils sont des sportifs, tout comme MM. Comair et Iskandar, pour les encourager. Certains butent sur des difficultés quotidiennes qui peuvent ressembler à celles qu'engendre la participation à un rallye. Donc, tout comme les pilotes, ils doivent essayer de les surmonter pour atteindre leur but », a-t-elle affirmé. Et d'ajouter : « Le soutien de Jad et d'Antoine, ainsi que celui de chaque individu à Anta Akhi, constitue un signe de foi en notre cause et en la valeur individuelle de chaque personne. Ensemble, nous pouvons faire face aux défis de la vie dans le bonheur et la paix, et malgré toutes les difficultés et les différences, qu'elles soient le résultat d'un handicap ou non. »
Cet avis est partagé par les pilotes. Antoine Iskandar a ainsi estimé que l'association porte « un message unique et qu'elle mérite largement qu'on parle d'elle ». Il a ajouté qu'après s'être rendu dans les locaux de l'association, le partenariat lui a semblé indéniable. « En allant à la rencontre de ces jeunes et de l'équipe d'accompagnateurs, nous nous sommes dit qu'il fallait faire quelque chose pour eux », a-t-il soutenu.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Des menaces... et des négociations

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.