Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Le désarmement du Hezbollah n'est pas négociable, affirme le chef des Gardiens de la Révolution iranienne

Le commandant des Gardiens de la Révolution iranienne, le général Mohammad Ali Jaafari, a affirmé jeudi que le désarmement du Hezbollah était hors de question.

"Le désarmement du Hezbollah n'est pas négociable, a déclaré M. Jaafari. Nous jouerons un rôle actif pour aboutir à un cessez-le-feu permanent en Syrie", a-t-il ajouté.

Ces déclarations interviennent au lendemain de l'annonce du gel de la démission du Premier ministre Saad Hariri, annoncée le 4 novembre à Riyad, en Arabie saoudite, qui a insisté sur la nécessité pour le Liban de se distancier des conflits dans la région. Le Hezbollah est actif en Syrie et en Irak.

Par ailleurs, le chef des Gardiens de la révolution a rejeté l'appel de la France à mettre un terme à son programme balistique, qualifiant le président français Emmanuel Macron de "jeune homme inexpérimenté".

Vendredi dernier, M. Macron avait affirmé que la France souhaitait que "l'Iran ait une stratégie régionale moins agressive" et que soit clarifiée "sa politique balistique qui apparaît comme non maîtrisée". Mardi, lors d'un entretien téléphonique avec son homologue français, le président iranien Hassan Rohani avait déclaré que Téhéran ne cherchait pas à "dominer" le Moyen-Orient.

 


Le commandant des Gardiens de la Révolution iranienne, le général Mohammad Ali Jaafari, a affirmé jeudi que le désarmement du Hezbollah était hors de question.
"Le désarmement du Hezbollah n'est pas négociable, a déclaré M. Jaafari. Nous jouerons un rôle actif pour aboutir à un cessez-le-feu permanent en Syrie", a-t-il ajouté.
Ces déclarations interviennent au lendemain de...