Dernières Infos

Syrie: des "frappes israéliennes" ont tué 10 combattants liés à l'EI

AFP
23/10/2017

Au moins dix membres d'une faction jihadiste liée au groupe Etat islamique (EI) ont été tués lundi dans des raids présumés israéliens dans le sud de la Syrie, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Selon cette ONG basée en Grande-Bretagne qui dispose d'un vaste réseau de sources sur le terrain, les frappes ont visé la ville de Sahm Al-Jolan, dans la province de Deraa.

L'OSDH a indiqué que dix membres du groupe L'armée Khaled Ben Walid ont été tués, ainsi que deux femmes qui pourraient être les épouses des combattants.
Les frappes ont touché une base de ce groupe qui a prêté allégeance à l'EI mais qui ne l'a jamais formellement intégré.

L'OSDH dit être en mesure de reconnaître à quel pays appartiennent les avions opérant dans le ciel syrien en fonction de leur type, de leur localisation et des munitions qu'ils utilisent.

L'armée israélienne n'avait pas réagi dans l'immédiat à cette information.

Selon l'Observatoire, 16 combattants de ce même groupe avaient été tués il y a plusieurs mois dans des raids, également présumés israéliens, dans le même secteur.

Formée en 2016, L'armée Khaled Ben Walid est une alliance composée de différents groupes jihadistes, le plus grand d'entre eux, la Brigade des martyrs de Yarmouk, étant sur la liste des organisations "terroristes" de Washington.
D'après l'OSDH, L'armée Khaled Ben Walid aurait quelque 1.200 combattants et contrôle des territoires dans la province de Deraa, proche d'Israël, où sont également présents des rebelles et les forces du régime.

En novembre 2016, l'armée israélienne avait indiqué avoir visé des membres de ce groupe après qu'il eut tiré sur un soldat israélien dans la partie du plateau du Golan annexée par Israël.

Israël a annexé en 1981 la partie du Golan (1.200 km2) qu'il occupait depuis 1967 et la guerre des Six Jours. Cette annexion n'est pas reconnue par la communauté internationale qui considère toujours le territoire comme syrien.

Officiellement toujours en état de guerre avec la Syrie, Israël affirme rester à l'écart du conflit chez son voisin mais y mène des opérations ponctuelles, notamment contre son grand ennemi, le mouvement chiite libanais Hezbollah, allié du président syrien Bachar el-Assad.

Déclenchée par la répression de manifestations prodémocratie, la guerre en Syrie qui a fait plus de 330.000 morts est devenue très complexe avec la montée en puissance de groupes jihadistes et l'implication de forces régionales et de puissances internationales.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : lorsque sonne l’heure...

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué