X

Liban

Une seconde semaine internationale pour les traditions culinaires italiennes

Événement
S. B. | OLJ
18/10/2017

Pour le plus grand bonheur de ses (nombreux) amateurs, la cuisine italienne est de nouveau à l'honneur cette année, du 20 au 26 novembre, dans le cadre de la seconde semaine internationale qui lui sera consacrée. Au Liban comme ailleurs dans le monde, cette semaine sera l'occasion d'organiser de multiples activités pour familiariser encore plus le public avec des produits de qualité, des recettes connues ou inattendues et différentes régions si typiques d'Italie.
Quelque sept restaurants beyrouthins, trois bars à vin et un glacier ont d'ores et déjà confirmé leur participation à cette semaine: ils proposeront, chacun à sa manière, des recettes italiennes spéciales (pour les restaurants), un apéritif à l'italienne (pour les bars à vin) et l'art de la fameuse glace italienne pour le glacier. Ces menus seront autant de clins d'œil à la gastronomie italienne dans toute sa variété, basés sur des produits de qualité et du terroir.
Cette semaine de la gastronomie italienne a été présentée à la presse lundi soir par l'ambassade d'Italie, au cours d'un dîner conçu et concocté par le chef Paolo Amadori, un repas tout en subtilité et en nuances de goûts et de couleurs. Le chef italien n'a pas fait le déplacement rien que pour cela : cette semaine, il donne, à l'institut de gestion des entreprises (IGE) de l'Université Saint-Joseph (USJ), quatre sessions avancées pour des chefs de restaurant italien à Beyrouth, axées sur les nouvelles tendances de la cuisine italienne. Il donne aussi, aujourd'hui mercredi, un cours pour amateurs, également à l'USJ. Ces cours sont organisés par l'Agence italienne de commerce (dont une branche est basée à l'ambassade d'Italie à Beyrouth), en collaboration avec ALMA, l'école internationale de cuisine italienne, et l'IGE.
À savoir que la semaine gastronomique italienne est placée sous le patronage de l'ambassade d'Italie. Parmi les nombreux objectifs de cette semaine, protéger et répandre les produits italiens à appellation contrôlée, promouvoir les recettes du terroir de régions touristiques, faire la lumière sur le choix des vins en accord avec la cuisine de grande qualité, porter l'attention sur l'importance des formations dans le secteur de l'hôtellerie...

Soutenir les régions sinistrées
Cet événement revêt par ailleurs une dimension culturelle et même sociale qui va au-delà de la simple promotion d'une gastronomie : il vise, entre autres, à appuyer la candidature à la liste du patrimoine mondial de l'Unesco de l'art des pizzaiolos napolitains et du site des « Colline del Prosecco a Valdobbiadene », territoire authentique et berceau de ce vin pétillant si typique, en Vénétie. Par ailleurs, il mettra l'accent sur les produits issus de régions frappées par les tremblements de terre en 2016. En effet, parallèlement à cette semaine de la gastronomie a eu lieu la publication d'un livre, Amatricianæ, en référence à la région Amatrice très durement éprouvée par les séismes, berceau de la fameuse sauce « Amatriciana » cuisinée avec des produits du terroir. Pour l'occasion, des chefs italiens renommés ont proposé leurs propres réinterprétations de la fameuse « Amatriciana ».
En outre, cette semaine de la gastronomie explorera la relation entre gastronomie et art : à l'initiative de l'Institut culturel italien, deux conférences sont prévues. Nicola Perullo, professeur à l'Université des sciences gastronomiques de Pollenzo, fera une intervention sur la gastronomie et l'art à l'université La Sagesse à Beyrouth, le 24 novembre à 19h30. Andrea Pieroni, président de cette même université, en présentera les programmes à l'Université libanaise, le 30 novembre à 18h30.

 

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué