Liban

Le Liban a voté pour Audrey Azoulay à la direction de l’Unesco

Dans les coulisses de la diplomatie
18/10/2017

Selon un diplomate arabe à Paris, c'est l'égoïsme des pays arabes qui a empêché l'un des quatre candidats arabes (Liban-Irak-Égypte et Qatar) d'être élu à la direction générale de l'Unesco, au lieu de la candidate française, Audrey Azoulay.


Le même diplomate regrette qu'après le retrait de la candidate égyptienne au profit de la Française, suivie de la Libanaise, Véra Khoury Lacoeuilhe, l'Irak, l'Égypte et le Qatar n'aient pas réagi favorablement aux efforts déployés par le chef de la mission diplomatique libanaise à l'Unesco, Khalil Karam, auprès de ses homologues arabes à l'Unesco afin de parvenir à une entente autour du nom d'un candidat arabe à la direction de l'Unesco.


Il s'étonne dans le même temps de la polémique qui a éclaté simultanément à Beyrouth entre le chef de la diplomatie, Gebran Bassil, et son collègue de l'Intérieur, Nouhad Machnouk, au sujet du vote du Liban, soupçonné par le courant du Futur d'avoir voté pour le Qatar qui est boycotté par l'ensemble des pays du Golfe depuis sa crise avec l'Arabie saoudite. Si le ministre des Affaires étrangères a essayé hier de rassurer son collègue en écrivant sur son compte Twitter que le Liban n'a pas voté pour Doha, il est resté flou sur la question, sans préciser le nom du candidat que l'ambassadeur Karam a déposé dans l'urne.


De sources informées, on indique cependant que le Liban a voté pour Mme Azoulay, faisant ainsi d'une pierre deux coups : faute d'un consensus, il a pris ses distances par rapport au conflit arabe qui s'est transposé à l'Unesco et il a dans le même temps contribué à l'élection de la candidate de la France qui avait obtenu 30 voix, contre 28 pour son rival qatari.
De mêmes sources, on précise que le chef de la diplomatie souhaitait maintenir le vote secret, en dépit de la polémique, pour éviter une détérioration des relations du Liban avec le Qatar ou d'autres pays arabes.

 

Pour mémoire

Vera el-Khoury Lacoeuilhe, une diplomate chevronnée qui ambitionne de changer l’Unesco

Unesco : la candidature qui embarrasse les autorités libanaises

Vera el-Khoury Lacoeuilhe : Je ne reviendrai pas sur ma candidature

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Faucon Pèlerin

Le Liban avait voté pour la candidate française Audrey Azoulay. J'en prends acte, ce qui a permis son élection. C'est un geste de reconnaissance envers la France qui a toujours soutenu le Liban depuis des centaines d'années. C'est, aussi, une gifle donnée à notre "Tartarin de Batroun".

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Conférence de Bruxelles : des divergences de fond sur un dossier sensible

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!