Exécutif

Hamadé s’insurge contre « une politique destructrice » visant l’Éducation

Le ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur Marwan Hamadé a dénoncé hier le fait que le décret concernant l'emploi de 207 enseignants ayant réussi le concours de la fonction publique n'a pas été inclus à l'ordre du jour du Conseil des ministres, sachant que le délai de leur embauche expire après la séance de cette semaine. Il a affirmé, dans un communiqué, que le ministère avait « un besoin urgent » de ces nouveaux enseignants qui, selon la loi, ont une priorité à l'emploi durant deux ans. Il rappelle que « des centaines de professeurs ont pris leur retraite cette année et doivent être remplacés ».
« Ces enseignants méritent ces postes, et les lycées publics ont urgemment besoin d'eux », insiste-t-il. Le ministre s'insurge « contre l'indifférence et la marginalisation de ce ministère par les autorités ». Il rappelle que ses prédécesseurs « ont souvent eu recours à des milliers d'éducateurs de manière arbitraire ».
M. Hamadé a souligné « la nécessité de répondre aux besoins de l'enseignement public et à ceux d'un nombre croissant d'élèves libanais dans ces écoles, des problèmes que l'on ne peut aborder avec le manque de vision et l'esprit de revanche qui dominent dorénavant le travail des institutions au Liban ». Il s'est dit « prêt à affronter cette politique destructrice » de toutes ses forces, autant en Conseil des ministres qu'au Parlement, et par tous les moyens disponibles.


Le ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur Marwan Hamadé a dénoncé hier le fait que le décret concernant l'emploi de 207 enseignants ayant réussi le concours de la fonction publique n'a pas été inclus à l'ordre du jour du Conseil des ministres, sachant que le délai de leur embauche expire après la séance de cette semaine. Il a affirmé, dans un communiqué, que le...

commentaires (0)

Commentaires (0)